[Critique] Far Cry 4

Il est facile de résumer cette critique par une seule question pour certains : est-ce que vous avez apprécié Far Cry 3? Si c’est le cas, aussi bien arrêter de lire tout de suite, vous pouvez vous lancer dans l’aventure de cette nouvelle mouture sans crainte. Pour les autres, voici ce que j’ai à dire sur le nouveau titre d’Ubisoft.

Kyrat, pays sous le joug d’un dictateur sans scrupule, à besoin de vous

Bienvenue dans le monde de Kyrat où il y a fort à faire. Pour ce quatrième opus de la série, le protagoniste se nomme Ajay, jeune américain qui reçoit une dernière volonté de sa défunte mère : répandre ses cendres dans la région nordique de son pays natal. Malheureusement, cette partie est sous l’emprise de Pagan Min, grand monarque de Kyrat (prise de force, il va de soi). C’est alors que notre héros devra venir en aide aux habitants de cette nation en les libérant de cette effroyable dictature. Mais cela ne se fera pas sans une guerre de pouvoir au sein de vos alliés! Sabal et Amita, deux héros pour le clan des rebelles appelé le Sentier d’Or, chercheront à prendre avantage sur l’autre afin de devenir le prochain leader du Kyrat. Des choix moraux doivent être faits afin de décider qui prendra le pouvoir et qui sait, cela pourrait offrir une perspective différente selon la direction choisie. Donc, en bref, on remplace Vaas du troisième épisode par Pagan, on change de région sauvage et voilà, Far Cry 4 est né! Bien que cela manque cruellement d’originalité, ce n’est pas tant pour l’histoire que pour la liberté de faire ce qui nous plaît que l’on joue à ce jeu.

FC4_PREVIEWS_AMITA_SABAL_1413398737

Parce que l’on ne s’ennuie pas une seconde au Kyrat! Tellement qu’à un certain moment, je me demandais si j’allais réussir à terminer le jeu un jour. Des missions principales, des missions secondaires, d’améliorer mon équipement, mes armes, mes compétences, libérer des avant-postes, des clochers, découvrir des lieux plus intéressants les uns que les autres sont une infime partie de ce qu’il est possible de réaliser dans cette région sauvage. Il devient donc essentiel de développer une stratégie alors que l’on avance dans notre quête. Parce que je suis mort relativement souvent lors de mon périple, certains aspects ne sont pas à négliger, soit la confection de son équipement (l’argent tombe pratiquement du ciel dans ce jeu!), la mixture de seringues (vaut mieux s’endurcir le plus rapidement possible), compléter certaines missions annexes (qui sont primordiales afin d’améliorer les compétences d’Ajay) et ainsi de suite. Ce sera à vous de décider si vous plongez concrètement dans l’aventure ou si vous survolez le tout. Mais aussi bien, le dire, cela vaut franchement la peine de se mouiller un peu.

Bien que je prends la peine de mentionner les nombreuses similitudes qu’il existe avec son prédécesseur, Far Cry 4 apporte tout de même de nombreuses améliorations qu’il ne faut absolument pas négliger. Pour commencer, le paysage graphique est à couper le souffle. Les montagnes sont magnifiques, les villages sont variés et les temples sont impressionnants, ce qui permet de bénéficier d’une vue intéressante lorsque l’on se déplace dans l’immense carte qui est à notre disposition. Étant donné la grande quantité de montagne qui s’affiche sur notre passage, les développeurs ont cru bon mettre à notre service un grappin qui facilite les déplacements en hauteur. Excellente idée, quoique certains endroits sont très difficiles à atteindre malgré cette amélioration. C’est alors que vient à la rescousse mon moyen de transport de prédilection : le gyrocoptère. Petit hélicoptère pour un seul passager, il m’a permis de faire le tour de Kyrat à tout moment sans trop me soucier des animaux, ennemis et autres qui désirent me tuer.

Autre moyen de déplacement à ne pas omettre : le déplacement rapide. Il s’agit tout simplement de se retrouver à certains endroits stratégiques en un éclair, que ce soit dans les avant-postes qui ont été libérés au préalable ou dans des lieux précis dans le pays. Vu le terrain de jeu offert, j’ai sauvé énormément de temps grâce à cela. Il ne faut pas non plus oublier l’éléphant qui représente un transport pour le moins amusant, écrasant sur son chemin ennemis et véhicules. Pour le reste, c’est la grande variété de missions disponibles qui rendent l’aventure vraiment intéressante. Désamorçage, libération d’otages, chasses, assassinat, courses automobiles et bien d’autres permettent au titre de bénéficier d’une durée de vie plus que respectable. Même si l’envie vous prend de faire uniquement la trame principale, vous en aurez pour votre argent. Autres nouveautés : il est maintenant possible de jouer en coopérative pour toutes les missions secondaires. Bien que l’histoire n’est pas accessible, il reste tout de même amusant de pouvoir s’amuser avec un ami en réalisant ce qui s’offre à nous. Un mode éditeur de cartes vous permet de créer des cartes qui pourront être utilisées par d’autres joueurs. Pour celui qui aime cette option, l’embarras du choix rend la création intéressante et quasiment sans fin. Finalement, un mode multi avec cinq types de confrontations est offert pour ceux qui préfèrent s’amuser à plusieurs.

Tout n’est pas magnifique sous le soleil de Kyrat

Malheureusement, le jeu souffre de défauts qui viennent entacher le périple d’Ajay. Comme c’était le cas dans Far Cry 3, la conduite est souvent épouvantable. Oui, il y a un mode automatique, qui fait en sorte que le véhicule se déplace par lui-même à l’endroit sélectionné. Cependant, il faut tout de même regarder la direction où ledit véhicule se dirige puisque de nombreuses collisions pourraient survenir en cours de route. Souvent, je me suis retrouvé à profiter du chemin en version panoramique, puisque ce n’était pas toujours le chemin le plus court qui était emprunté. J’admets que je ne suis pas le meilleur conducteur (dans les jeux vidéo, je prends soin de le mentionner), mais les arbres omniprésents, les nombreux rochers et les montagnes font en sorte que votre humble serviteur s’est retrouvé plus rapidement qu’autrement à pied. Surviennent alors des animaux de toutes sortes comme des rhinocéros, des tigres, des loups et même des aigles qui ne m’attaquent pour aucune raison apparente. Je comprends que les animaux sauvages font partie de l’expérience, mais la quantité astronomique de ces animaux a fait en sorte que je suis mort d’une manière ridicule plus d’une fois. Cela devient frustrant lorsque ça se produit à répétition.

Comme écrit plus haut, cinq modes de jeu multijoueur sont offerts à ceux qui seraient intéressés. Est-ce en raison des difficultés de serveurs ou bien uniquement parce que personne n’y joue, mais il m’a été impossible de participer ne serait-ce qu’à un seul mode jusqu’à maintenant? Ubisoft a-t-il mis cette option seulement pour faire bonne figure ou il n’y a réellement personne dans le monde qui joue en ligne à Far Cry 4? Je comprends que l’intérêt du jeu n’est pas là, mais tout de même…

FC4_screen_paganmin_portrait_e3_140609_4pmPST_1402296002

Dernier détail : le téléchargement. Il est surprenant de constater qu’encore aujourd’hui celui-ci est long et fastidieux lorsque notre héros meurt. Je croyais qu’en 2014 cela serait plus rapide qu’avant, mais ce n’est pas le cas. Rien pour nuire, mais assez pour le mentionner.

En fin de compte

J’ai eu beaucoup de plaisir à incarner Ajay dans Far Cry 4. Malgré que l’histoire est stéréotypée et un peu banal, je me suis amusé exactement comme cela avait été le cas avec Far Cry 3. La diversité ainsi que l’immensité de Kyrat ont eu raison de moi. Une rejouabilité intéressante en raison des différents choix moraux rend le titre encore meilleur. Il serait dommage de passer à côté d’un des bons jeux en cette fin d’année.

Ma note : 8/10

 Testé sur Xbox One
Disponible en français
Site officiel: http://far-cry.ubi.com/fr-ca/home/

Posted In: