[Critique] Gabriel Knight : Sins of the Fathers – 20th Anniversary Edition

Dans les années 90, une des catégories de jeux sur PC les plus populaires était les jeux d’aventures. Si ces jeux ont disparu du paysage vidéoludique pendant les années 2000, ils sont en train de faire un retour en force notamment grâce à la réédition de plusieurs classiques de l’époque. Un de ces classiques qui revient nous dire bonjour est Gabriel Knight Sins of the Fathers.

Dans Sins of the Fathers, on incarne Gabriel Knight, un écrivain et propriétaire d’une librairie à La Nouvelle-Orléans. La ville étant frappée par une série de meurtres attribués au Voodoo, notre héros décide de mener sa propre enquête pour l’aider dans l’écriture de son prochain roman. Tout au long de cette enquête, on en apprendra beaucoup plus sur l’histoire du Voodoo et de La Nouvelle-Orléans, mais aussi sur le passé de la famille Knight est les liens qui l’unissent aux meurtres macabres qui se produisent. L’une des forces de l’histoire de Sins of the Fathers est le travail de recherche qui a été effectué. Non seulement le jeu contient-il un nombre impressionnant de détails sur la pratique du Voodoo à travers l’histoire ainsi que sur La Nouvelle-Orléans, mais la manière dont ceux-ci sont intégrés à la trame narrative du jeu est remarquable.

Qui dit jeux d’aventure dit nécessairement casse-têtes et collection d’indices et Sins of the Fathers ne fait pas exception. Par contre, si plusieurs jeux de l’époque proposaient souvent des casse-têtes pas toujours logiques, ce n’est pas le cas ici. Premièrement, les indices que l’on doit amasser sont logiques et sont exactement ceux que l’on aurait à trouver lors d’une enquête. Par exemple, lire un livre sur un sujet qui est ressorti lors d’une conversation. Pour les casse-têtes, c’est la même chose. Ici, il ne s’agit pas d’items dépareillés qu’il faut combiner pour ensuite utiliser d’une façon qui ne fait pas de sens. Par contre, certains vous demanderont quand même de vous creuser les méninges. Si une partie des indices du jeu sont acquis en les ramassant, d’autres le sont au cours des conversations avec les différents protagonistes. En effet, certains sujets de conversations sont essentiels afin de nous permettre de poursuive l’enquête. Malheureusement, ces sujets sont clairement identifiés ce qui enlève un peu de défi.

Comme c’est maintenant la norme dans la plupart des jeux d’aventures modernes, Sins of the Fathers nous offre désormais un système d’aide pour résoudre les problèmes. Selon moi, ce système n’aurait pas dû être implémenté pour plusieurs raisons. Premièrement, bien que certains puzzles peuvent être quelque peu complexes à résoudre, il n’en demeure pas moins qu’ils ne le sont pas au point de bloquer les joueurs. Du papier et un crayon ainsi qu’un peu de réflexion sont amplement suffisants. Deuxièmement, je trouve simplement qu’il est mal implémenté. De temps en tant, le jeu nous proposera de nous aider pour résoudre une énigme. Le problème avec cela est que les énigmes pour lesquelles le jeu nous offre son aide ne sont pas nécessairement les bonnes. En effet, si certains des casse-têtes les plus complexes ne reçoivent aucune aide, certains des plus simples, oui. De plus, l’aide offerte est extrêmement variable. Si parfois les trois indices qui nous sont donnés sont vagues et ne nous aident pas du tout, d’autres fois, le premier nous donne carrément la réponse. J’ai préféré m’en passer.

Puisque Gabriel Knight Sins of the Fathers est paru il y a 20 ans, il a donc bénéficié d’une retouche au niveau du graphisme. Originalement en 2D, le jeu a été transformé en 3D, malheureusement avec un résultat mitigé. Si dans l’ensemble les personnages sont bien modélisés, il arrive parfois que des bogues graphiques surviennent lorsqu’ils se déplacent au niveau des jambes. Il arrive que celles-ci passent à travers des manteaux ou qu’elles bougent selon des angles un peu bizarres. Pour ce qui est des environnements, le passage à la 3D est un peu moins bien réussi. Certaines parties du décor semblent avoir reçu plus d’attention que d’autres ce qui fait en sorte que l’uniformité d’une scène n’est pas toujours optimale. De plus, comme les personnages sont plus en 3D que le décor, ceux-ci s’y détachent énormément et cela gâche quelque peu l’immersion. Personnellement, je pense que le jeu aurait dû rester en 2D et avoir des graphismes dans le style des Runaway et Broken Sword 5.

Côté sonore, Sins of the Fathers est un mélange de vieux et de neuf. Si la musique et les effets sonores sont les originaux retravaillés, les dialogues eux sont entièrement nouveaux. La raison pour cela vient du fait que les disquettes (oui, je dis bien des disquettes) contenant les enregistrements des dialogues originaux ont été perdues ce qui est très dommage puisque la distribution originale mettait en vedette Tim Curry (dans le rôle de Gabriel Knight), Mark Hamill et Michael Dorn en autres. Dans l’ensemble, les dialogues sont bien sauf peut-être Gabriel Knight qui est un peu trop poussé comme coureur de jupons et qui a un accent louisianais un peu trop forcé à mon goût.

Comme il s’agit d’une édition 20e anniversaire, je me serais attendu à des extras concernant le jeu. Malheureusement, c’est là que le jeu déçoit le plus. À part un roman graphique (pas très intéressant), le jeu ne nous propose que des sketchs de la conception ainsi que des captures d’écran du jeu original de certaines scènes afin de nous montrer la différence visuelle entre les deux versions. Pas de documentaires ni de possibilité d’alterner entre le visuel original et actuel. Sincèrement, j’ai été déçu de cela.

Si le manque d’extras m’a quelque peu déçu, il n’en reste pas moins que Gabriel Knight Sins of the Fathers 20th Anniversary Edition reste un excellent jeu d’aventure. Son histoire excellente et sa jouabilité tiennent encore là très bien la route. Si vous avez déjà joué à l’original, je vous recommande sincèrement d’y rejouer. Et pour ceux qui n’ont jamais fait l’expérience du jeu, cette édition est une excellente occasion de découvrir une de mes séries favorites.

Ma note : 7,5/10

Testé sur PC
Texte et menus en français (voix en anglais)
Visitez le site officiel : http://www.postudios.com/company/games/gabrielknight20th/