[Critique] Grow Home

Je parle souvent des jeux différents. C’est important d’en avoir puisque les joueurs sont différents et leurs goûts diffèrent. Autrement dit, si tous les jeux sont des Call of Duty, l’industrie du jeu perd beaucoup d’argent puisque plusieurs joueurs ne les aimeront pas. Parmi les types de joueurs, il y a ceux qui veulent un défi, ceux qui désirent détruire un véritable adversaire et ceux qui préfèrent être seuls et relaxes lorsqu’ils jouent. Ceux-là auront probablement beaucoup de plaisir avec Grow Home.

2015-02-06_00014

Ce titre de Reflection, un studio d’Ubisoft, est un jeu d’exploration dans lequel un petit robot nommé B.U.D. est envoyé sur une planète par une intelligence supérieure nommée M.O.M. pour faire croître une très grande plante jusqu’à deux milles mètres. Pour ce faire, le joueur doit activer les bourgeons de la gigantesque tige pour les conduire jusqu’aux roches spéciales qui octroieront de l’énergie à la plante pour la faire grossir. Ces roches flottent un peu partout dans le ciel. En cours de route, le robot acquerra des capacités supplémentaires au fur et à mesure qu’il découvrira des cristaux qui sont éparpillés sur la planète. Ainsi, B.U.D. explorera et naviguera sur ce monde jusqu’à en atteindre l’espace.

Le jeu est optimisé pour être joué avec une manette – personnellement, j’y ai joué avec une manette de XboxOne. Grâce à ces contrôles, le robot peut sauter et flotter grâce à un réacteur qu’il trouvera plus tard, se déplacer, grimper et tenir des objets. En grimpant dans la plante, le joueur aura l’option de déclencher les bourgeons pour faire grandir la tige et, ainsi, éventuellement, compléter le jeu. La manipulation de B.U.D. est un peu spéciale; les touches arrières de la manette sont utilisées pour manier les mains et, donc, la grimpe, mais il faut quand même bouger la caméra sur l’analogue de droite et sauter grâce à la touche A. Évidemment, on s’habitue rapidement, mais c’est particulier aux premiers abords.

2015-02-06_00019

Grow Home est ce qui se rapproche le plus de la méditation ou de la relaxation en tant que jeu. Il ne propose pratiquement aucun défi outre la navigation et, même là, les seuls fois où je suis mort c’est que mon personnage arrêtait de se tenir sans que j’aie lâché les touches ou bien que ma caméra se coinçait entre deux objets. Autrement dit, il n’y a rien qui est difficile. Dans ce titre, la simple capacité d’appuyer sur les bonnes touches est suffisante. La boucle de jeu est simple : trouver la prochaine cible, soit une roche au vert qui clignote, un cristal ou une zone à explorer, s’y rendre et recevoir sa récompense. Néanmoins, ça ne veut pas dire que le jeu est sans intérêt! Loin de là! Il est distrayant, joli et l’exploration est plaisante!

Lors de l’exploration, le joueur peut découvrir que la planète a des ressources qui peuvent aider la navigation comme des fleurs qui permettent de flotter dans les airs ou bien des plantes qui font bondir très haut dans le ciel. Rien ne puni le joueur sauf le manque d’attention et l’imprécision. En gros, les seuls dangers, sont de ne pas faire attention à où terminera une main lors de l’escalade et au temps nécessaire à B.U.D. pour ralentir lors d’un atterrissage, car il ne s’arrête pas net. Il faut le dire, s’habituer aux mouvements et aux déplacements du protagoniste demande un bon moment.

2015-02-06_00033

Le monde que le joueur explorera est d’une beauté féérique! Le style visuel minimaliste en gros polygones colorés est tellement joli que juste ça justifie les dix dollars que vaut le jeu présentement sur Steam. La musique, aussi, agrémente le style d’une couche relaxante additionnelle. Même s’il n’y avait pas d’objectif réel, explorer aurait été une mécanique suffisante.

2015-02-10_00005

En conclusion, Grow Home est un jeu plaisant et relaxant dans un Univers coloré et magique. Ce n’est pas un jeu difficile et il peut être complété plutôt rapidement, du moins pour la première partie. Les quelques bogues que j’ai personnellement subi sont causés par la méthode utilisée pour le déplacement des membres du robot qui est vraiment bizarre, mais qui lui donne sa personnalité. Les contrôles sont biens, mais demande un temps d’adaptation, et le jeu ne coûte pas réellement cher en comparaison à d’autres titres. En gros, il s’agit d’un jeu pour tous qui est intuitif et simplement amusant.

Ma note: 9/10

Testé sur PC
Site web officiel: https://www.ubisoft.com/en-GB/game/grow-home/

***
Cet article a été écrit par Jonathan « Dumby » Lessard, Concepteur de jeux vidéo présentement chez Beenox, chanteur pour Endless Rebirth et écrivain de La Lame Mystique.

Twitter: @Crusifyx
YouTube: VideoGamesViking
Tumblr: Crusifyx
Steam: SuperSatan2dot0
PSID: Crusifyx
***