Pourquoi je suis un gamer, et que ce n’est pas sur le point de changer

Salut Pascal,

D’abord, j’espère que tu me permettras de te tutoyer. Nous sommes amis Facebook, c’est ce qui est plus proche d’être de vrais amis dans la vie. Enfin, c’est ce que j’aime penser ;). Ne t’inquiète pas, j’aime beaucoup ton travail, ta présence sur les réseaux sociaux ou la télé et j’ai la ferme intention de traiter ce texte très respectueusement (pas à la #FouilleRespectueuse là, du vrai respect authentique).

Tu sais, j’ai lu ton texte sur Branchez-Vous et je dois avouer être un peu perplexe. Je comprends parfaitement que tu n’aimes pas le jeu vidéo selon ton argumentaire, et j’avoue être d’accord avec toi que ce n’est pas un média parfait. Je dois avouer que je décroche un peu lorsqu’on parle de généraliser le gamer type, mais je n’irai pas dans cette direction, ce n’est pas mon intention.

À la place, j’ai choisi de t’expliquer pourquoi je suis gamer et pourquoi ce n’est pas sur le point de changer, pour reprendre un peu ta phrase.

tumblr_m8cq02uPla1qd900fo1_1280

L’image que je viens d’insérer vois-tu résume assez bien ma pensée. Je ne suis pas un gamer parce que je n’ai pas de vie, mais au contraire parce que je choisis en avoir plusieurs. Virtuelles évidemment. Plusieurs joueurs sont fans de culture, d’art, de musique, de littérature et de voyage. C’est une foule d’aspect que l’on retrouve dans les jeux vidéo maintenant. Je crois fermement que les gamers sont de plus en plus éduqués, plus réceptifs à l’art à ce qu’on pourrait penser et c’est bien mon cas.

Le jeu vidéo d’aujourd’hui, c’est une expérience complète. Parfois on nous fait voyager, à d’autres occasions on nous raconte une histoire dont nous sommes le héros, à d’autre moments on nous sert un produit de qualité cinématographique. Oh évidemment il y aussi des jeux plus simplistes et au contenu beaucoup plus léger, du genre Call of Duty, au même titre que ce qu’est la « Junk food » lorsqu’on la compare à de la haute gastronomie, mais tu sais, apprécier honnêtement un McDonald’s de temps en temps n’empêche pas automatiquement d’apprécier le bon vin et la vraie bonne bouffe. C’est la même chose dans le jeu vidéo.

Et ce que j’aime par dessus tout c’est justement la créativité des jeux d’aujourd’hui. Nous sommes dans une ère extraordinaire pour le jeu vidéo. Les nouvelles plateformes, pas seulement les consoles mais aussi les plateformes mobiles, apportent par leurs natures différentes plusieurs possibilités créatives différentes pour le jeu vidéo et, de plus en plus, les studios profitent de cette occasion. Nous nous retrouvons donc dans un grand banquet où le gamer moderne peut consommer une grande variété de titres différents, passant du simple shooter aux puzzles complexes, en passant par des titres aux expériences offertes par les développeurs indépendants qui vont souvent apporter des idées brutes extraordinaires que l’on retrouvera souvent plus tard dans de grandes productions AAA.

Pourquoi j’aime le vidéo ? Pour tout ça, pour toutes ses raisons à la fois. Mais j’aime aussi le cinéma, la littérature, la culture et je crois bien ne pas être le seul. J’espère bien honnêtement que tu comprends mieux pourquoi j’aime ce médium plus que tous les autres : c’est simplement que je retrouve un peu de tous les autres justement dans celui-ci.

Maintenant je te laisse, je dois rédiger mon prochain article : « Pourquoi je n’aime pas le Curling ». 😉

Respectueusement,

Maxime

Posted In:

3 Comments

  1. Bonne réponse! Si vous aviez comment j’aimerais avoir une passion pour les jeux…

    J’ai hâte de savoir pourquoi vous n’aimez pas le curling. Personnellement, je trouve qu’y jouer de temps en temps c’est rigolo, mais que c’est plutôt ennuyeux à regarder. Mais je ne veux pas susciter davantage de controverse en écrivant ça. 😉

  2. Vers onze et douze ans, je tripais sur les G.I. Joe et je croyais dans ma tête d’enfant que j’y jouerais jusqu’à l’hospice. Jusqu’au jour où je me suis acheté une NES en 1987 en tondant les pelouses du cartier. Les G.I. Joe ont prient le bord et le jeu vidéo est une de mes passions depuis. Je crois encore aujourd’hui que je jouerai à des jeux vidéos à l’hospice avec de l’arthrite dans les mains mais bon… tout peut encore changer! 😉

    1. Je comprends! Et il paraît que jouer à des jeux vidéos c’est une bonne façon de prévenir la sénescence. De me côté il me prend encore des rages de jouer au LEGO, mais je ne sais pas si c’est aussi efficace. 😉

Les commentaires sont fermés.