[Critique] République Remastered

Les Univers dystopiques ont toujours eu la cote. Que ce soit Blade Runner, The Matrix, Total Recall ou, plus récemment, The Hunger Games, l’idée d’un futur sombre semble animer les foules. Évidemment, cet avenir n’arrive jamais – tant mieux. Pourtant, il est facile de voir comment cette contre-utopie pourrait devenir réalité et qu’est-ce qui causerait cette chute de nos systèmes.  

NewImage9

Dans République, les personnages vivent dans un monde similaire à Equilibrium, c’est-à-dire que les dirigeants tentent de soustraire plusieurs œuvres artistiques à la population pour la maintenir au calme et facile à manipuler. L’héroïne, Hope ou « 390-H », est membre d’un établissement nommé « Metamorphosis » qui est sous la tutelle d’une armée totalitaire, les « Prizraks ». Hope est ce qui est appelé une des « Pre-Cals », qui sont les résidents ne faisant pas partie de cette force militaire sur lesquels des expériences sont effectuées. En bref, aidée par Cooper, une sorte d’agent double, et par le joueur qui prend forme d’une image dans son cellulaire, Hope tente d’échapper à son sort.

Pour sauver la jeune damoiselle en détresse de son lavage de cerveau, le joueur possède plusieurs options qu’il découvrira au court de ses séances de jeu. L’objectif est d’amener Hope jusqu’à son prochain but sans qu’elle ne soit découverte par les gardes du Prizrak. Ces derniers, il faut l’avouer, sont aussi intelligents que le commun des mortels dans Idiocracy. Néanmoins, il est important de faire attention. Donc, grâce à l’OMNI View, il est possible de se déplacer de caméra en caméra et, ainsi, analyser ce qui se passe plus loin. C’est aussi avec ce même système que le joueur peut verrouiller ou déverrouiller les portes, prodiguant couverture et exploration à sa protégée. Certaines zones nécessitent un niveau plus à jour de software, passant de la version 0,5 jusqu’à la version 5.

317100_screenshots_2015-02-20_00040

Bref, en débloquant différent passages et en analysant les patrouilles, le joueur dicte quand et comment se déplacer à Hope. Des fois, elle ne se dirige pas exactement comme il était prévu et le soldat peut se rendre compte de sa présence, mais grâce à des pistolets Taser ou bien à du poivre de Cayenne, Hope peut s’en sortir. Pour faciliter la tâche, il y existe un marché noir virtuel dans lequel des trouvailles comme de l’Art ou des messages sont échangés contre de l’argent qui sert à acheter des nouvelles capacités comme d’activer des distractions ou de lire des courriels pour plus d’information.

317100_screenshots_2015-02-20_00016

Ce titre de Camouflaj mélange beaucoup de points d’un jeu de survie, comme Outlast, avec ceux d’un jeu d’infiltration, comme Metal Gear Solid, dans un monde dystopique sous une couche de technologie plutôt réaliste. Il est composé de cinq épisodes. Personnellement, j’ai complété le premier uniquement. J’ai été très surpris, très agréablement surpris. J’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir l’histoire, les mécaniques et, aussi, l’intérêt qu’ont les développeurs pour les autres jeux indépendants.

317100_screenshots_2015-02-20_00041

République est un port provenant des jeux mobiles. Cependant, je trouve que la différence graphique est mineure. Honnêtement, je trouve le jeu joli! Malgré le fait que j’ai l’impression qu’il manque d’ambiance lumière et sonore comme plus de sons, de musiques et de voix, ce titre est bien enveloppé! Évidemment, je suppose qu’il aurait été probablement beaucoup mieux défini s’il avait été principalement produit pour les ordinateurs, mais ce n’est pas le cas et c’est très bien comme ça puisque Camouflaj, LLC et Logan Games ont pu faire un jeu tablette et iOS d’une qualité impressionnante.

317100_screenshots_2015-02-20_00054

En conclusion, République est un jeu épisodique à surveiller! Pour tous les fans de jeu d’espionnage tactique, d’infiltration et de survie, il apporte un peu de nouveauté sur le genre. C’est un port d’une bonne qualité visuelle avec des mécaniques intéressantes et une histoire impressionnante. Disponible sur Android, iOS et, maintenant, il y a la version Remasted sur Steam.

Ma note: 8,5/10

Testé sur PC
Site web officiel: httphttp://www.camouflaj.com/

***
Cet article a été écrit par Jonathan « Dumby » Lessard, Concepteur de jeux vidéo présentement chez Beenox, chanteur pour Endless Rebirth et écrivain de La Lame Mystique.

Twitter: @Crusifyx
YouTube: VideoGamesViking
Tumblr: Crusifyx
Steam: SuperSatan2dot0
PSID: Crusifyx
***