[Critique] Project Root

Tout vrai joueur de ce monde connaît Space Invaders, le célèbre Shoot ’em up développé en 1978 et très populaire dans les salles d’arcades de l’époque. Le Studio OPQAM tente de remettre aux goûts du jour ce type de jeu avec Project Root, un Shoot ’em up reprenant la jouabilité classique de Space Invaders avec une légère touche 2015. 

Tout d’abord, un Shoot ’em up est un dérivé des jeux d’actions qui consistent à tuer le maximum d’ennemis en accomplissant différents objectifs tout en esquivant les balles pour éviter de mourir et de devoir recommencer le niveau. 

Tourne, tourne et tourne

Dans Project Root, vous contrôlez un vaisseau qui doit effectuer différents objectifs dans un monde ouvert. Les développeurs ont mis l’accent sur les déplacements de notre appareil, même s’Il est vrai que le vaisseau répond très rapidement à nos demandes et qu’il se manie facilement, il peut donner la nausée à certains joueurs. En effet, Project Root vous fait déplacer à droite, à gauche, en haut et en bas très rapidement et vous devez très souvent modifier votre direction, ce qui a comme conséquence de nous étourdir, nous mélanger et dans certains cas nous donner la nausée. Cependant, il faut noter que les habitués de ce type de jeu n’auront aucun mal à s’habituer à cette grande mobilité.

Devenir plus fort, pour mieux vaincre !

Comme la plupart des jeux d’aujourd’hui, Project Root propose un système d’expérience qui permet d’améliorer notre vaisseau. Au programme, de nouvelles armes, de nouvelles armures et une augmentation considérable de votre force de frappe. Lors d’une partie, le joueur récupère de petites boules d’expériences et lorsque ces dernières sont en nombres suffisants pour atteindre le prochain niveau, il obtient un point d’amélioration qu’il peut dépenser dans la catégorie qui correspond le mieux à sont style de jeu. Cependant, il vous faut prendre votre mal en patience, car votre barre d’expérience ne monte pas très rapidement et ils vous faut de nombreuses parties avant d’améliorer votre vaisseau.

Un scénario digne de ce nom ?

Lorsqu’un jeu est développé par un studio indépendant, certains éléments sont laissés de côté ou sont beaucoup moins travaillés pour se concentrer sur des aspects plus importants comme la jouabilité ou encore les graphismes. Pour Project Root, c’est du côté scénario que les développeurs ont mis le moins d’accent et ce dernier n’ajoute pas de réelle valeur au titre. L’histoire est sans intérêt et il arrive quelques fois que l’on se fâche littéralement contre le jeu qui nous oblige à écouter ce scénario qui n’a aucune influence sur notre expérience globale de Project Root. De plus, le titre n’est pas offert dans la langue de molière ce qui rebutera, sans doute, quelques joueurs a essayer de comprendre l’histoire présentée par l’équipe d’OPQAM.

Pourquoi choisir la nouvelle génération ?

La question reste encore sans réponse. Même si Project Root propose des graphismes pas trop laids, il se retrouve en dessous de la moyenne des titres offerts présentement sur le marché de la Xbox One et de la PlayStation 4. Le jeu pourrait très bien être disponible sur Xbox 360, PS3 et même WiiU. Il est étonnant de voir que le studio à décidé d’offrir son titre sur seulement 4 plateformes, mais ce dernier à profité de l’aide des programmes de jeux indépendants de Microsoft et de Sony et il se peut très bien que ces compagnies ont choisit les plateformes sur lesquels Project Root sera publié. À noter que le titre est aussi disponible sur PS Vita et sera bientôt offert sur PC.

Retour à l’arcade

Proposant près de 8 mondes ouverts différents, Project Root ne comblera pas les joueurs en manque de ce type de jeu. OPQAM avait de gros souliers à chausser avec son objectif de créer un  Shoot ’em up  version moderne basé sur Space Invaders. Même si le but n’est pas complètement atteint, le titre reste néanmoins un bon départ pour ce petit studio qui en est à ses tout premiers projets. 

La note attribuée à Project Root témoigne de ses nombreux défauts tels que des mouvements donnant la nausée, des missions similaires de niveau en niveau, des graphismes loin d’être extraordinaire, un système d’expérience pas très rapide et des batailles qui deviennent rapidement chaotiques. Cependant, Project Root n’est pas le pire jeu du monde, il a plusieurs aspects positifs tels ses mondes ouverts explorables, le nombre d’ennemis de nature différente, sa difficulté qui donnera du fil à retorde même aux meilleurs joueurs et son prix équivalant à une dizaine de dollars seulement.

Project Root est un jeu d’arcade qui vous fera passer quelques heures de plaisirs et vous remémorera de bons souvenirs, mais qui n’entrera pas dans l’histoire. À noter que si vous acheter le titre sur PS Vita ou PS4 vous obtiendrez une copie du jeu sur l’autre console, donc sois PS Vita ou PS4.

Ma note 7/10

Par Marc-Antoine Bergeron Côté
Critique effectuée sur Xbox One
Aussi disponible sur PS4 et PS Vita
Bientôt disponible sur PC
Jeu non disponible en français
Visitez le site officiel : http://www.opqam.com/