Plus de détails sur Assassin’s Creed Syndicate

Aujourd’hui était un grand jour pour le studio d’Ubisoft Québec. En plus de dévoiler son premier projet de grande envergure et de fêter ses 10 ans, l’équipe a pu lever le voile sur le prochain chapitre de la franchise Assassin’s Creed dont ils sont les grands chefs d’orchestre. En tant que première itération se déroulant dans l’ère moderne, on peut s’attendre à plusieurs nouveautés. Étant sur place, nous avons eu la chance de voir quelques séquences préalpha de la jouabilité de celui-ci.

On a donc pu voir un de nos deux nouveaux héros, Jacob Frye, âgé de seulement 21 ans. Sa quête sera la reconquête de Londres alors que la classe ouvrière est en plein éveil. Épuisé de travailler au profit d’une classe qui s’enrichit sans cesse, on peut voir deux facettes complètement différentes de la ville londonienne. Celle-ci est d’ailleurs séparée en sept quartiers très reconnus qui vont du coin immensément riche qu’est Westminster jusqu’aux bidonvilles les plus dangereux de Whitechapel – un endroit que même la police craint énormément. Cette fois-ci, toutes les activités secondaires seront d’ordre à aider Jacob dans sa mission. En complétant celles-ci, on peut augmenter la loyauté de certains personnages et une trame narrative supplémentaire sera offerte.

Dans la démonstration, on a pu être témoin de plusieurs nouveaux aspects, dont celui qui m’a le plus impressionné : les bagarres de gang en plein milieu de la rue. Des rues qui sont d’ailleurs plus larges que jamais. Durant la séquence, on a vu notre héros combattre une multitude d’ennemis en même temps avec son propre groupe en pleine aire ouverte. En plus d’être extrêmement violent, on sentait une différence avec des combats plus rapprochés et de nouvelles armes comme le poing américain, le couteau kukri, le revolver et j’en passe. Ceux-ci donnent une impression de violence encore plus frappante. Plus que jamais, on aura droit à un opus de la franchise mature et qui veut amener les joueurs à réfléchir par sa trame narrative selon les dires des développeurs.

Ce qu’on a pu constater d’autre durant cette séquence, c’est sans aucun doute à quel point la ville est vivante grâce à ses nombreux véhicules. Pour la première fois, cet aspect sera à l’avant-scène de la franchise. Bien qu’on n’ait pas pu en être entièrement témoin, il sera possible de combattre sur les toits de ceux-ci et de sauter d’un véhicule à l’autre. De plus, ils seront aussi entièrement destructibles et ce genre d’affrontement est assuré d’amener beaucoup de chaos dans la ville. En second lieu, l’utilisation des véhicules change apparemment la dimension du jeu. Auparavant, les joueurs avaient tendance à se téléporter sans cesse à travers les villes alors que, cette fois, les testeurs se laissent distraire et se plaisent à se promener avec ce moyen de transport. Enfin, ce ne sont pas seulement les templiers qui vous pourchasseront dans les rues de Londres, c’est aussi les forces policières. C’est d’ailleurs la première fois qu’elles seront aussi bien organisées.

Durant la présentation, j’ai aussi demandé si l’engin utilisé avait autant de fluidité au niveau du mouvement que le chapitre Unity. Selon, François Pelland, directeur exécutif du développement, le nouveau grappin (Rope Launcher) amène une nouvelle dimension intéressante à nos déplacements. Avec des édifices de plus en plus grands, ça devenait un peu long de grimper le tout. Eh bien, cet accessoire nous permet d’atteindre le sommet plus rapidement et peut être utilisé partout. On n’est pas restreint à s’accrocher des points d’impact limités. C’est assurément quelque chose qui va plaire aux amateurs. En outre, cet accessoire pourra aussi être utilisé comme tyrolienne pour faire des assassinats en hauteur plus facilement. D’après les tests qui sont faits par des joueurs à travers le monde, c’est une arme puissante qui sera utilisée à profusion.

Parmi les autres détails intéressants, l’équipe a dû se baser sur l’histoire pour rebâtir virtuellement la partie sud de la région qui a été complètement rasée durant la 2e Guerre mondiale. Ce sera peut-être un choc pour ceux qui sont familiers avec la région. Sinon, dans l’ensemble, le jeu aura reçu un traitement similaire à Paris avec Assassin’s Creed Unity. On a pu, entre autres, voir la jolie cathédrale Saint-Paul. Quelques fonctionnalités font aussi un retour comme la possibilité de siffler pour distraire un ennemi ou en attirer certains en déplaçant les corps de nos victimes.

La dernière chose qui a capté mon attention, c’est l’excellente musique dont le rythme s’ajuste durant les scènes de combats. C’est un aspect immersif qui capte immédiatement l’attention.

Plus d’informations suivront sur bien d’autres détails intéressants, dont l’orchestre qui se cache derrière l’excellente trame sonore du jeu ainsi que sur Evie, la sœur jumelle de Jacob, qui sera le deuxième protagoniste de cet opus.

En terminant, les séquences de jouabilité roulaient sur PlayStation 4, donc on ne devrait pas se faire de fausses attentes sur les graphiques. La version préalpha dont on a été témoin ressemblait visuellement beaucoup au dernier opus de nouvelle génération, mais dans une époque complètement différente.

La lancement d’Assassin’s Creed Syndicate  est prévu pour le 23 octobre prochain sur PlayStation 4 et Xbox One. La version PC est prévue tant qu’à elle pour l’automne. Mais en attendant, c’est toute l’équipe d’Ubisoft Québec qui peut enfin démontrer qu’elle est en mesure de diriger son propre projet triple A et fera, sans doute, rayonner le joli quartier Saint-Roch où le studio est établi.

Merci à Ubisoft de nous avoir accueilli dans leur studio de Québec pour l’occasion.

Posted In: