[Opinion] Les ventes de Xbox One au Japon atteignent… en fait rien du tout

Comme moi, vous avez sans doute eu l’occasion de voir passer cette nouvelle ce matin qui montre les ventes pathétiques de Xbox One sur le marché japonais. Pour faire simple, disons que les dépanneurs Couche-Tard auraient plus de potentiel de vendre des Xbox One ici au Québec que ce qui se vend réellement sur le territoire du Japon en entier, pour rester gentil.

3_capture

Il faut dire que Microsoft a fait peu d’efforts réels pour vendre la One au pays du soleil levant. À l’époque de la Xbox 360, Microsoft avait même été l’éditeur d’un JRPG créé spécialement avec de grands artisans du Japon pour essayer d’attirer les ventes. Bon le titre Blue Dragon n’avait pas eu le succès escompté malgré le générique aux noms impressionnants, mais au moins Microsoft avait fait l’effort d’avoir du contenu créé spécifiquement pour les japonais.

Avec la Xbox One, nada. Rien du tout. Microsoft a simplement rendu la console disponible sur le territoire et tente de signer quelques ententes ici et là avec des éditeurs basé au Japon, comme Square Enix par exemple, mais c’est à peu près tout. Et les ventes s’en ressentent plus que jamais : la Xbox One n’a vendu que 100 unités sur tout le territoire la semaine dernière, soit 5 000 unités en tout… environ.

Pourquoi alors Est-ce que Microsoft s’entête à dépenser temps et argent pour continuer de vendre sa console sur le territoire japonais alors que les résultats n’y sont clairement pas. Est-il réellement rentable de persévérer dans la situation actuelle ?

Oui, et la réponse à cette question aurait été répondue par « Developers, Developers, Developers » par l’ancien PDG de Microsoft, Steve Ballmer.

Si le marché japonais se fiche éperdument de la console américaine à l’heure actuelle, Microsoft a un intérêt tout particulier à rester présent sur le marché pour essentiellement garder et entretenir des liens avec les studios japonais. Et même si les jeux japonais sont clairement le talon d’Achille de la console actuellement, ces relations sont importantes si Microsoft souhaite améliorer la situation. Si nous sommes capable de voir une telle problématique, il est clair que Microsoft le sait aussi et je suis persuadé que, même s’ils n’arrivent pas à changer la situation, le désir d’au moins entretenir ces relations dans l’espoir de voir ce marché s’élargir un jour est déjà assez important pour eux.

Alors d’ici là jusqu’au moment où Microsoft réussira peut-être à inverser la tendance ou à sortir un JRPG de son chapeau (ce que je doute à court terme), nous continuerons donc d’observer des ventes à l’unité (proprement dit) de la Xbox One au Japon.

Posted In: