[Critique] Hitman Sniper

Un an après le succès retentissant que connut Hitman Go, Square Enix Montréal est de retour avec un autre jeu mobile mettant en vedette l’agent 47, mais sous un tout nouveau concept. Avec Hitman Sniper, on met la perspective isométrique de côté au profit d’une vue à la 1re personne et c’est parfait ainsi. Perché à une bonne distance de ses cibles, notre tireur à gage doit remplir différents contrats qui lui ont été assignés. Saurez-vous être à la hauteur?

Ce qui fait que ce jeu est aussi accrocheur, c’est sa capacité à ressortir comme étant bel et bien un titre de la franchise Hitman, malgré une plateforme assez limitée. Je ne pensais pas être en mesure d’avoir autant de plaisir avec un jeu de tir à la première personne sur le pavé tactile de mon iPad. En plus, tout s’est fait de manière assez intuitive.

Dès ma première prise en main, j’ai trouvé l’expérience très agréable puisque l’écran répondait parfaitement à mes doigts. Enchaîner les tirs directement dans la tête des gardes est rapidement devenu une habitude et c’était très satisfaisant. En plus, le visuel est assez exceptionnel sur ma tablette. Il n’y a que très peu de titres sur plateformes mobiles qui offrent une telle qualité.

Avec le temps, j’ai développé de plus en plus de stratégie pour maximiser mon pointage au point que c’était devenu assez obsessif. Parce qu’un des attraits principaux du jeu est le fait que selon nos tirs, on peut générer différents pointages. Par exemple, on obtient plus de points en utilisant un zoom minimal ou encore en n’utilisant pas la capacité de l’agent 47 à ralentir le temps en retenant son souffle pour une meilleure précision. Une mort par accident comme en faisant exploser une bonbonne de gaz est aussi une excellente façon d’augmenter ses points sans attirer les soupçons. Les vrais experts seront même en mesure d’atteindre la tête des ennemis à travers des obstacles divers ou même des murs. Bref, les possibilités sont quasi illimitées.

Le plus important est que comme dans tout bon jeu d’Hitman, il faut cacher les corps de nos victimes et heureusement la physique qui a été instaurée nous permet assez facilement de les déplacer. C’est sûr qu’il y a certains obstacles qui limitent le tout, mais dans l’ensemble on peut aisément s’en sortir soit en plaçant le corps hors de vue ou en éliminant rapidement les témoins. En fait, tout a été réfléchi de sorte à transposer une grande partie des éléments que les amateurs aiment tant de cette franchise.

Un autre aspect que j’ai retenu est que la progression se faisait à un bon rythme. On passe d’un contrat à l’autre en obtenant des défis de plus en plus complexes et parallèlement, on continue d’avoir des cibles secondaires qui se multiplient rapidement. D’ailleurs, ça vaut la peine d’éliminer le plus grand nombre possible à chaque occasion, car c’est ce qui nous permet d’obtenir des pièces pour fabriquer de nouveaux fusils.

Justement, Hitman Sniper offre d’acheter nous-mêmes par microtransaction nos armes afin d’accélérer la progression. Cependant, je ne m’en suis jamais senti obligé et c’était placé de sorte que je n’aie pas constamment l’impression qu’on voulait toujours me soutirer de l’argent. Puisque je tuais à chaque contrat un bon nombre de cibles secondaires, j’ai régulièrement eu des mises à niveau de sniper pour améliorer ma précision. Certains possèdent même des habiletés supplémentaires comme des balles explosives pour augmenter la surface de dommage de la balle ou une cible automatique. Bref, ça vaut la peine de faire quelques efforts supplémentaires à chaque occasion.

Malheureusement, ce n’est pas une expérience parfaite. Oui, il y a un nombre incroyable de contrats, mais il n’y a qu’un seul tableau. Initialement, je croyais qu’un chapitre (qui équivaut à environ 10-15 contrats) était égal à un tableau, mais ce n’est pas le cas. Or, après une vingtaine, je commençais déjà à espérer un nouvel environnement et, une fois au 45e, j’étais carrément tanné d’éliminer les mêmes cibles. Mon conseil est donc d’étaler le tout autant que possible et non d’y jouer énormément en rafale jour après jour comme moi. Ainsi, vous allez mieux contrôler la redondance.

Néanmoins, chaque contrat me permettait de découvrir de nouvelles manières d’approcher les tableaux. En fait, même après cinquante contrats, il y avait encore plein de stratégies différentes que je n’avais pas encore découvertes. Généralement, c’était en trouvant un moyen supplémentaire pour causer une mort accidentelle et j’étais toujours à la fois épaté, mais aussi surpris de ne pas y avoir réfléchi. Bref, ce tableau est un carré de sable assez complet.

En conclusion, je crois que, pour la seconde fois en autant d’occasions, Square Enix Montréal a démontré qu’il était possible d’offrir un produit de qualité premium sur iOS et Android grâce aux nombreuses ressources du studio. Le tout sans vous obliger d’investir de grosses sommes en microtransactions. J’ai toujours eu tendance à dénigrer les jeux sur ces plateformes et me tourner plutôt vers ma Vita et ma 3DS, mais cette fois j’y ai mis beaucoup d’heures. Si vous cherchez une nouvelle expérience mobile, je le recommande fortement. Il est offert autant sur les boutiques en ligne de Google que sur celle d’Apple au coût de 5,79 $ dès maintenant.

Ma note : 8/10

Testé sur un iPad Air
Offert sur iOS et Android
Site officiel : http://hitman.com/fr/

Posted In: