[Critique] God of War 3 Remastered

Un de plus, mesdames et messieurs! La tempête ne semble pas vouloir se calmer. C’est pourquoi nous avons droit, encore une fois, à une nouvelle version d’un jeu sorti lors de la génération précédente. Heureusement, on parle d’un jeu phare pour Sony, soit God of War 3, une des séries les plus populaires des dernières années. La question est de savoir : est-ce que cette version vaut réellement la peine d’exister? C’est ce que je vais tenter de vous expliquer durant les prochaines lignes

Comme le dit le dicton, il vaut mieux débuter par le commencement. Parce qu’il y a des chances que certaines personnes qui lisent ce texte n’aient jamais eu la joie de connaitre la série qu’est God of War. Alors, comme le titre l’indique, il s’agit du troisième opus d’une série de trois jusqu’à ce jour (il y a d’autres jeux qui possède le nom de cette série, mais ceux-ci n’ont pas de numéro, allez savoir pourquoi). Dans le premier, Kratos est un guerrier au service des Dieux, peut-être le plus grand guerrier que la Grèce ait connu. Malheureusement pour lui, dans sa grande colère, il a eu le malheur de tuer sa femme et son enfant. C’est pourquoi il cherche maintenant à se faire vengeance envers ceux qu’il vénérait dans un passé pas si lointain. Après avoir réussi à tuer le Dieu de la Guerre Arès dans le premier épisode et avoir pris sa place, Kratos cherche à éliminer Zeus dans le deuxième. C’est sur les images de notre protagoniste en train de monter le mont Olympe que se termine le deuxième jeu et c’est ainsi que commence celui qui nous intéresse particulièrement aujourd’hui. Comme mentionné plus tôt, le maître absolu, Zeus, est la cible principale, mais ce ne sera pas de tout repos puisque d’autres divinités tenteront de freiner sa route.

La partie que j’ai toujours aimée de la série est le contrôle du personnage. Kratos est un homme puissant et on le ressent rapidement. Les pouvoirs ainsi que les combos disponibles tout au long de l’aventure font en sorte qu’on a réellement l’impression d’être un super héros. De plus, le contrôle se fait de façon très intuitive et le fait de pouvoir éviter les ennemis avec le stick droit rend la manipulation encore plus facile. Bien entendu, le fait d’avoir a utilisé ce stick pour autre choix que le contrôle de la caméra fait en sorte que le jeu doit être sans reproche en ce qui concerne les angles de caméra. Je peux vous assurer que c’est bel et bien le cas et qu’on se trouve toujours dans l’action à savoir quel est le prochain geste que l’on doit poser. Et puis il y a les combos. Ce qu’ils sont gratifiants! Bien entendu, le but étant de faire le plus de dommage possible aux ennemis qui nous entourent, on désire aussi améliorer son record personnel en frappant le plus longtemps sans intermission. Mais, pour ceux qui ne le savent pas, God of War n’est pas uniquement un jeu de baston dans lequel on doit tout simplement frapper les créatures qui se trouvent devant nous. Non, il y a également une partie de ce jeu qui consiste à se creuser les méninges avec des énigmes qui se présentent à nous.

Évidemment, il s’agit d’une version améliorée de ce qui a déjà été fait auparavant. On veut avoir la réponse à ce qui nous préoccupe le plus : le jeu est-il réellement plus beau? Pour être franc, oui, c’est plus beau que ce que c’était sur la version précédente. Les soixante images par seconde font une différence autant dans la qualité de l’image que dans la fluidité de nos actions. Les décors étaient déjà somptueux sur PlayStation 3, c’est encore une fois beaucoup mieux dans cette nouvelle mouture. Par contre, il vaut mieux être honnête. Cela parait que le jeu n’a pas été fait au premier abord sur la nouvelle génération de console. Quand on compare avec ce qui est sur le marché. Aujourd’hui, on se rend compte que nous sommes à un niveau inférieur. En comparaison, nous ne sommes pas prêt de l’offre qu’avait donné Last of Us lors de sa sortie sur PlayStation 4. Mais bon, il serait absurde de dire que le jeu n’est pas tout de même un chef d’œuvre artistique.

Vous pouvez maintenant me la poser, cette question qui vous brûle les lèvres et qui vont démange depuis le début de votre lecture : si j’ai déjà joué au jeu auparavant, est-ce que cela vaut la peine de me le procurer? Je vous dirais tout simplement ceci : à moins d’être un très grand fan du jeu ou de la sortie, continuez votre chemin, cela ne vaut réellement pas la peine. Pourquoi? En raison du peu de contenu supplémentaire, soit pratiquement rien! En dehors du mode photo inclus dans cette version, il n’y a rien à se mettre sous la dent. C’est pourquoi il devient difficile de faire une critique pour un jeu comme celui-ci. Est-ce qu’on donne la note en fonction du titre dans la globalité comme s’il s’agissait d’un tout nouveau jeu ou on doit prendre en considération son passé et noté dans ce sens? Afin de régler le conflit qui me ronge, je préfère tout simplement dire qu’à moins d’avoir adoré le jeu, de ne pas y avoir joué auparavant, de réussir à dénicher une offre qu’on ne peut pas refuser sur le jeu, il est, à mon avis, ridicule de payer pour cette amélioration. Mais, si vous n’avez pas eu la chance d’y jouer lors de sa première version, alors là, c’est un tout autre discours. Vous aurez la chance de jouer à un des jeux les plus impressionnants conçu par le studio de Santa Monica et à un prix raisonnable. Et c’est à ces personnes que la note que j’offre s’adresse.

Ma note : 9,0/10

Exclusif à la PlayStation 4
Offert en français
Pour plus d’informations: PlayStation Blog