[Critique] Abyss Odyssey: Extended Dream Edition

Abyss Odyssey_intro

Sorti sur PlayStation 3, Xbox 360 et PC en 2014, voici Abyss Odyssey: Extended Dream Edition sur Playstation 4. Le titre offre maintenant de magnifiques tableaux en 1080p et une trame musicale que j’aime beaucoup, en plus d’introduire un niveau de difficulté cauchemardesque et le jeu en multijoueur local ou en ligne.

On incarne un soldat du début du 20e siècle se tenant sur les bords d’un immense gouffre, nid du Nécromancien. Celui-ci ramène à la vie des âmes déchues qui nous hantent sans relâche. C’est là qu’arrive notre protagoniste dont la tâche est de se rendre dans les profondeurs de l’Abîme pour vaincre le Nécromancien et toutes les créatures qui peuplent ce gouffre cauchemardesque.

L’Abîme est constituée de quarante tableaux répartis sur trois voies à suivre: Santa Lucia, Pocuro et Sacrementinos. On descend dans l’abîme tableau par tableau et ceux-ci se dévoilent de manière aléatoire. À chaque nouvelle partie, autant le contenu d’un tableau que son niveau de difficulté peut être différent. Étant donné qu’Abyss Odyssey: Extended Dream Edition s’apparente au style d’un jeu d’arcade dans son approche, cela crée une diversité dans l’action qui est bienvenue.

C’est dans des environnements en 2D que l’on descend tranquillement pour atteindre le tableau suivant en-dessous ou à côté pour changer de tunnel. Une mini-carte est affichée en bas de l’écran. Je la garde toujours à l’oeil pour ne pas me perdre car les tableaux finissent pas mal tous par se ressembler. C’est d’autant plus pratique pour repérer les coffres contenant des pièces et des bulles de mana ou de santé. On va également y apercevoir l’autel permettant d’améliorer les compétences de mon héros, acheter des objets et autres armes.

Parmi les trois personnages que l’on peut incarner en mode solo, la guerrière est ma préférée. Elle est disponible dès le départ et donc celle que j’ai trouvé le plus facile à contrôler. Elle saute bien et se bat de manière assez fluide. En général, les contrôles sont simples mais avec tous les ennemis qui nous attaquent en même temps, c’est difficile de s’en tirer indemne surtout dans les endroits restreints. Quand on est touché, on devient vulnérable pendant un court moment. J’avais parfois l’impression d’être figée sur place et de ne pas être capable de riposter assez rapidement.

L’argent amassé est partagé entre les personnages mais chacun a son propre niveau d’expérience et ses compétences uniques. Lorsqu’on meurt, un soldat prend la relève pour nous donner un second souffle. Celui-ci est nettement plus faible que notre personnage principal mais il permet de terminer un combat et de continuer notre progression dans l’Abîme. En se rendant à un autel, il pourra nous ramener à la vie.

L’autre utilité des autels est de pouvoir y placer un jeton. Celui-ci nous octroye de un à trois soldats qui vont se battre à nos côtés à des moments spécifiques. C’est aussi l’occasion d’établir une sauvegarde temporaire, pratique pour reprendre une partie sans devoir recommencer tout en haut. Ces sauvegardes ne durent qu’un temps et coûtent assez cher donc elles sont d’autant plus précieuses.

En somme, Abyss Odyssey: Extended Dream Edition est un jeu de combat simple que j’aime bien. Sa mécanique peut devenir répétitive malgré des tableaux aléatoires mais il n’en demeure pas moins accrocheur. Offert en version numérique pour 14,99$, c’est un titre intéressant pour les fans du genre bien qu’il puisse peut-être manquer d’un peu de variété.

Ma note: 7/10

Jeu disponible en téléchargement pour la PlayStation 4

En français écrit avec des voix en anglais.

Développé par ACE Team et publié chez Atlus.

Site officiel: http://abyssodyssey.com/