[Critique] Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls

DRAE-logo

Pour une troisième fois en 18 mois, les Nord-Américains auront l’occasion de mettre la main sur un jeu de l’excellente franchise Danganronpa. Cependant, cette fois, l’attente aura été un peu moins longue pour obtenir la traduction japonaise du tout dernier titre et Spike Chunsoft nous arrive avec une toute nouvelle expérience. En effet, on quitte le modèle de lecture et d’investigation des deux premiers au profit d’un jeu de tir à la troisième personne. Néanmoins, on reconnaît toujours l’univers très sombre et complètement fou de la série et Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls apporte une toute nouvelle dynamique. Mais, voulait-on vraiment un changement aussi drastique?

En résumé

L’aventure se déroule entre les deux premiers opus. On retrouve Komaru Naegi, la sœur de Makoto, le héros du premier jeu, qui se retrouve prisonnière dans un appartement depuis plus d’un an. Elle n’a aucune idée de l’identité du malfrat qui l’a enfermé et son seul contact avec le monde extérieur est une main qui vient lui apporter des repas ainsi que du linge régulièrement. Jusqu’au jour où un Monokuma mécanique vient pulvériser sa porte pour tenter de l’éliminer. Elle s’enfuit pour ensuite découvrir qu’un groupe de jeunes nommées les Soldats de l’espoir serait derrière le chaos qui se passe dans la ville. Ils décident alors de relâcher la jeune fille à l’extérieur pour s’amuser à la pourchasser. C’est alors qu’elle fait équipe avec Toko Fukawa (du 1er jeu) pour tenter de s’enfuir de cette terrifiante armée composée d’enfants et de robots Monokuma qui ravage tout sur son passage.

Pour les fans

Précisons d’abord que Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls n’est pas pour les nouveaux venus de la franchise. Il y a tout simplement trop de références aux titres précédents incluant de nombreux personnages qui refont surface. De plus, pour bien comprendre ce qui se passe ainsi que tous les mystères qui se cachent derrière cet étrange univers, il faut absolument avoir joué aux deux premiers. Bref, c’est une expérience qui s’adresse surtout aux fans et je vous recommande chaudement l’achat de Danganronpa : Trigger Happy Havoc et Danganronpa 2 : Goodbye Despair pour commencer. Une fois que ce serait fait, revenez lire le tout.

Prendre un risque

Revenons à nos moutons. Premièrement, disons que j’avais de gros doutes quant à la décision de changer complètement le style du jeu de la franchise. Toutefois, c’est vrai qu’un troisième jeu semblable aux deux premiers m’aurait peut-être paru redondant surtout que j’ai fini le deuxième assez récemment. Alors, le résultat a effectivement été le second. Sans trouver que les développeurs étaient complètement révolutionnaires dans leur approche d’un jeu à la troisième personne, j’ai trouvé que c’était à propos. C’est particulièrement satisfaisant de massacrer des Monokuma. D’emblée, l’univers nous permet d’évaluer un peu mieux l’ampleur du chaos qui se passe dans le monde extérieur. C’est la première fois qu’on sort d’un endroit complètement cloitré et ça fait du bien.

Quelques imperfections

En second lieu, la jouabilité n’est pas tout à fait parfaite. J’ai trouvé que le curseur pour déplacer la cible n’était pas particulièrement précis. Cependant, c’était bien d’avoir différents types d’ennemis ainsi qu’un éventail de balles fort diversifié. Chacune d’elle amène une jouabilité un peu différente. Par exemple, une sert à bouger des objets lourds ou activer des machines. C’est particulièrement pratique pour passer à travers les nombreux casse-têtes que nous offre celui-ci. L’autre permet de détecter des objets cachés dans le décor et le défi est de tous les trouver dans chaque chapitre. Il y en a même une qui fait danser vos ennemis. Bref, on est allé dans une autre direction que les autres jeux du genre.

Qui plus est, Toko amène une jouabilité complètement diverse puisqu’elle combat plutôt au corps à corps grâce à ses ciseaux tranchants. Du point de vue de Komaru, on peut la faire monter de niveau ce qui lui permet d’allouer plus de points dans des bonis supplémentaires comme de doubler l’effet des cœurs pour se soigner. Pour compléter l’aspect jouabilité, un autre élément que j’ai bien aimé, c’est le fait qu’il y a des combats contre de gros « boss » qui pose un certain défi.

Un univers toujours aussi sombre

Au niveau de l’histoire, comme je le mentionnais, c’est plutôt satisfaisant. Le fait que l’héroïne principale soit la sœur du protagoniste du premier jeu nous donne un attachement immédiat à celle-ci. On est toujours très curieux de voir ce qui va lui arriver. D’ailleurs, elle forme un superbe duo avec Toko qui, grâce à sa seconde personnalité de tueur en série, engendre des conversations loufoques et divertissantes. Comme plusieurs personnages sont de retour, cela mousse beaucoup notre intérêt et on espère que certains mystères laissés pour compte durant les autres opus seront enfin résolus. Enfin, malgré l’absence des mécaniques de meurtres et mystères qu’on retrouvait auparavant, le jeu reste tout de même très cruel pour bien des personnages. Spike Chunsoft n’a pas l’intention de vous raconter une belle histoire à l’eau de rose. Le jeu est sombre, rempli de scènes assez violentes et de meurtres plutôt sordides. Bref, il reste dans le même moule que les chapitres précédents.

J’ajouterais qu’on a droit à du bon jeu d’acteur pour les voix des personnages. On voit tout de suite que Toko a pris un peu d’assurance et sa seconde personnalité est toujours aussi psychédélique. Les ennemis aussi ont droit à certains moments cocasses sans voler le spectacle non plus. Pour poursuivre avec les éléments sonores, on retrouve toujours la bonne musique qui me remémore sans cesse ce sombre univers. Du côté graphique, j’ai trouvé que les cinématiques étaient plus jolies que jamais et j’ai toujours apprécié le côté très déjanté du style visuel. C’est bien réussi pour ces deux aspects.

Le verdict

En conclusion, Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls est un excellent récit pour vous faire patienter avant la sortie de la suite de l’histoire. Les amateurs de la franchise seront satisfaits de retrouver de nombreux personnages en plus d’en découvrir aussi quelques nouveaux très intéressants. D’autres comme moi salueront le pari d’avoir essayé autre chose, mais certains puristes seront peut-être déçus. Au final, j’ai adoré mon expérience et je le recommande fortement aux amateurs de la franchise.

Ma Note : 8.5/10

Exclusif à la PS Vita
En anglais uniquement

Posted In:

Les commentaires sont fermés.