[Critique] Gears of War: Ultimate Edition

gears_of_war_ultimate_edition-1920x1080

Annoncé plus tôt cette année au E3 2015, Gears of War: Ultimate Edition est enfin disponible. Une fois de plus, vous pourrez revivre cette aventure de Marcus Fenix et toute sa bande contre les Locustes. Mais était-ce vraiment nécessaire ? Je pense que oui, et voici pourquoi.

L’humanité est envahie par les Locustes: des créatures extraterrestres qui n’ont qu’un seul but : notre extermination. Évidemment, Marcus Fenix et sa bande ne laisseront pas cette situation aller ainsi et les frères d’armes feront le maximum pour vaincre ces viles créatures. Malheureusement, ce ne sera pas sans pertes humaines…

Lancé originalement en 2006, Gears of War a depuis été reconnu pour son système de couverture très innovateur à l’époque. Le titre créé par Cliff Bleszinski et le studio Epic Games est depuis connu comme l’une des grandes franchises exclusives sur Xbox, malgré un dernier titre plutôt décevant. Pour préparer à la sortie de Gears of War 4, Microsoft et Epic Games ont décidé de lancer Gears of War: Ultimate Edition : une remasterisation du titre original pour Xbox One.

Visuellement, c’est très réussi. Le titre affiche une résolution de 1080p / 30 images par seconde, une statistique qui pourrait en décevoir certains mais qui au final ne parait pas du tout dans la jouabilité. Le jeu est parfaitement fluide en tout temps et tout a été remis au goût du jour. Ce n’est pas une simple remasterisation où seulement les segments de jeu ont été rehaussés, mais aussi les cinématiques ont complètement été refaites. C’est magnifique d’un bout à l’autre. Évidemment ce traitement touche aussi à effets sonores qui amènent une bonne ambiance de stress et d’action.

La jouabilité montre toutefois un peu son âge. Soyez sans crainte : il est toujours aussi satisfaisant de tuer des Locustes à la mitraillette, au rayon de l’aube ou à la tronçonneuse, mais le système de couverture est un peu bancal par rapport à d’autres titres plus récents, comme Uncharted par exemple. Parfois, il n’est pas facile de bien viser un ennemi ou simplement passer par dessus un obstacle. D’ailleurs pourquoi faut-il d’abord se couvrir derrière un obstacle avant de pouvoir le franchir ? Inexplicable.

L’intelligence artificielle a aussi peu évoluée, tant pour les ennemis que pour nos alliés. Règle générale, il est assez facile de rester bien à l’abri derrière un obstacle et simplement regarder les ennemis nous approcher en prenant les mêmes routes. Nos alliés aussi en arrachent un peu par moments alors qu’ils se placent dans des situations beaucoup trop difficiles inutilement et où vous devrez invariablement vous porter à leur secours. Bref, une IA de 2006 !

On réalise aussi que la jouabilité à l’époque était beaucoup moins évoluée. On avance, un entre en action contre un groupe d’ennemis, on avance, un fait face à une autre vague, etc. La jouabilité propose peu de variété en général, mais offre tout de même quelques bons moments comme les combats contre les Boss et les moments où il faut flanquer les ennemis pour pouvoir tuer un Locuste posté à une mitraillette. C’est le fun, mais c’est évidemment une jouabilité qui est ailleurs aujourd’hui.

Heureusement, l’une des grandes forces de Gears of War est le multijoueur, notamment le jeu coopératif. Cette option est toujours d’actualité, que ce soit en mode local ou en ligne pour notre plus grand plaisir. D’ailleurs, je conseille fortement d’y jouer avec un ami : c’est non seulement beaucoup plus agréable, mais vous éviterez aussi quelques moments où vous devrez vous fier à une intelligence artificielle plutôt moyenne.

En ligne, c’est fluide, 60 images par seconde et le défi est très relevé. Essentiellement, il semble que ce soit surtout les vétérans de la franchise qui s’adonne aux plaisirs du multijoueur en ligne et il est très difficile pour un nouveau venu d’être efficace. Soyez-avisés!

Comme tout bon jeu remasterisé, Gears of War: Ultimate Edition propose plusieurs bonus déblocables comme une bande dessinée par exemple. De plus, à l’achat du titre vous recevrez Gears of War 2, 3 et Jugdment en version Xbox 360 rétrocompatible sur la Xbox One. Ces titres ne sont pas disponibles à l’heure actuelle mais ils s’ajouteront à votre collection de jeu dès qu’ils seront lancés.

En bref, Gears of War: Ultimate Edition représente une excellente valeur. Le jeu propose énormément de contenu et la réalisation technique presque sans failles parvient presque à nous faire oublier que le titre date en fait de 2006. Évidemment, les problèmes de jouabilité et d’IA inhérent à l’époque du titre nous rappellent ces éléments rapidement, mais sommes toute le titre reste excellent d’un bout à l’autre et très amusant. De plus, avec tous les bonus disponibles pour le prix demandé, il serait difficile de ne pas le recommander, en particulier si vous n’aviez jamais eu l’occasion d’y jouer avant.

Ma note : 8,5 / 10


Par Maxime Tremblay

Exclusif sur Xbox One
Disponible en français
Visitez le site officiel : http://gearsofwar.com/