[Critique] Jotun

Le thème de la mythologie nordique est très récurrent dans l’univers des jeux vidéo. Toutefois, la plupart des jeux se contentent d’inclure des guerriers avec une longue barbe et un casque à corne tout en mentionnant des termes connus comme Valhalla, Odin, Thor ou Loki sans, toutefois, explorer toute la profondeur de cette mythologie. Avec Jotun, c’est justement toute cette profondeur qui est mise à l’avant-scène avec un jeu qui est, avant tout, un fabuleux conte sur la mythologie nordique.

Impressionner les dieux

Vous êtes Thora, une guerrière nordique, qui est malheureusement décédée lors d’une excursion en mer et qui se retrouve au Ginnungagap, une sorte de purgatoire des dieux nordiques. Vous devrez en explorer les différentes zones et affronter les gigantesques Jotun afin d’impressionner les dieux et gagner votre place au Valhalla.

Le problème, c’est que sans avoir regardé la bande-annonce du titre, jamais je n’aurais compris l’objectif du jeu. On nous explique la mort de notre guerrière, mais rien ni personne ne nous explique ce qu’elle doit faire et pourquoi elle le fait. Ceci nous amène à nous promener dans le Ginnungagap et à tuer des Jotun sans jamais réellement comprendre pourquoi nous le faisons. Le tout nous est clairement expliqué que plus tard durant notre progression.

Heureusement, la mission de Thora est plutôt secondaire par rapport à notre expérience du jeu. Le jeu m’a beaucoup fait penser à un conte, une histoire racontée en plusieurs volets qui nous explique les fondements de la mythologie nordique. Sans s’attarder à parler des dieux les plus connus, elle nous fait découvrir certains dieux méconnus comme Mimir, la vache Audhumla et plusieurs autres. Sans oublier l’importance des constellations pour le peuple viking. Un énorme travail a été apporté au jeu pour y donner une authenticité marquante.

Un jeu dessiné à la main

Le style visuel est tout bonnement surprenant. Les éléments du jeu semblent avoir été dessinés à la main en incluant des styles comme le pastel, le crayon de bois et la peinture pour un résultat vraiment unique. Les gigantesques Jotun ont un style distinct et vraiment bien réussi. Les décors et les éléments sont très variés et uniques à chaque zone du jeu. Le tout continue à me donner cette impression de conte. On dirait les dessins que nous retrouvons dans certains romans et qui servent à agrémenter ou à imager les propos qui nous sont racontés tout au long du jeu.

Des contrôles pas toujours évidents

Le fonctionnement du jeu est plutôt simple. On se déplace avec les flèches directionnelles. Il y a une touche pour notre attaque principale, une pour notre attaque puissante et une pour activer les divers pouvoirs spéciaux qui nous sont attribués.

Le hic, c’est que notre héroïne est lente, très lente. On doit utiliser la plupart du temps notre attaque la plus puissante et celle-ci prend plusieurs secondes à être lancée. Même celle de base demeure relativement lente. Le résultat est que nous sommes souvent touchés par des attaques directes ou des projectiles alors que nous tentons vainement de nous battre. Malgré le faible nombre d’ennemis à tuer, chaque combat est difficile à cause de notre vitesse d’attaque et de déplacement.

Les combats contre les Jotun sont particulièrement difficiles surtout quand on se retrouve derrière eux et qu’on doit gérer à la fois notre lenteur, le déplacement du géant, leurs pieds qui nous bloquent et les ennemis qui nous sautent dessus en nous cachant la vue.

Heureusement, la caméra est toujours correctement placée à la bonne hauteur et de la bonne façon, ce qui aide un peu notre expérience.

Un jeu intransigeant

Ne vous faites pas d’illusion, vous allez mourir. Vous allez mourir encore et encore tant que vous n’aurez pas été chercher tous les bonus et pouvoirs spéciaux dont vous avez besoin. Même une fois prêt, vous devrez apprendre toutes les subtilités des combats contre les Jotun. Chaque erreur de mouvement ou de déplacement risque de vous coûter cher et de grandement diminuer vos chances de battre le gigantesque monstre.

Il y a deux phases : l’exploration du jeu et le combat. La phase d’exploration du jeu nous permet de chercher des runes dans des environnements contenant plus de puzzles que d’action et qui permettent, au final, d’ouvrir la salle du Jotun. La phase de combat est … Il y a une trop grande différence entre les deux phases, ce qui fait que nous ne sommes jamais réellement habitués à exploiter correctement les particularités du personnage. Sans être aussi difficile que pourrait l’être un Dark Soul, le jeu demeure une expérience plutôt ardue et qui ne plaira pas à tous.

Toute une ambiance

La musique est fabuleuse et complètement dans le thème du jeu. Sans compter une histoire racontée avec un doublage en islandais qui aide à garder l’ambiance unique que possède le jeu. Le mélange entre ce qu’on voit et ce qu’on entend colle à merveille. Le jeu est aussi agrémenté de plusieurs petits détails et bruits qui, sans être omniprésents, ajoutent un plus à l’ambiance déjà très poussée du jeu.

Pas très long

En supposant que, contrairement à moi, vous ne mourrez pas 30 fois contre chaque Jotun et que vous prendrez la peine d’explorer entièrement toutes les zones afin de maximiser les capacités de votre personnage, le jeu vous offre environ 5 à 6 heures d’aventure avec très peu de valeur de rejouabilité.

Un conte

Jotun est un conte, un beau conte qui mérite amplement d’être vu et d’être écouté. Si l’histoire de l’héroïne est plutôt simple et peu intéressante, l’environnement dans lequel elle évolue est vraiment digne d’intérêt.

J’aurais toutefois préféré être un petit peu plus rapide, autant dans les déplacements que dans les attaques et avoir un peu plus d’action dans les zones d’exploration qui sont relativement vides. Même chose pour certains combats de Jotun qui deviennent un peu chaotiques quand nous devons attaquer les géants par-derrière. Ça aurait rendu le titre un peu plus accessible, même si, au final, ça n’enlève rien à toutes ses belles qualités de conception.

Ma note 8.0/10


Par Jonathan Harvey
Critique effectuée sur PC, aussi disponible sur Mac et Linux
Jeu disponible en français et en anglais
Visitez le site officiel : http://jotungame.com/

Posted In: