[Critique] Lego Dimensions

Après Skylanders, Disney et Nintendo, c’est au tour des legos de faire un saut dans la folie, mais surtout dans la grande mode que sont les jouets connectés. Inspiré par plusieurs franchises cinématographiques très populaires ainsi que par leurs propres séries, WB Games et TT Games nous présentent LEGO Dimensions.

Ainsi, vous mélangerez le plaisir de construire de nouvelles œuvres à celui du monde des jeux vidéo et de cet univers qui laisse place à l’imagination.

Synopsis

Vous passerez à travers l’aventure solo accompagnée de trois personnages principaux venant de milieux bien différents. Il s’agit de Batman, Gandalf et Wyldstyle dont les univers respectifs ont été complètement chamboulés par l’apparition de portails interdimensionnels. Ce désordre a été créé par l’infâme Lord Vortech qui tente de mettre la main sur les éléments fondamentaux qui permettent de contrôler le temps et l’espace. Les trois se retrouvent alors sur Vorton, le centre de ces dimensions, où ils décident de s’allier afin de rétablir l’ordre. Nos protagonistes se serviront d’un générateur de portail afin de pourchasser les malfrats à travers les différents niveaux. Vous passerez donc par de nombreux univers iconiques comme celui des Simpsons, de Dr Who et bien plus pour mettre fin à cette puissante menace.

Après l’introduction, le jeu vous propose de lâcher la manette quelques instants et de commencer à construire votre portail. J’ai trouvé que c’était vraiment une expérience unique et complètement originale. Une belle manière d’intégrée facilement le plaisir de construire ses LEGO.

L’histoire est bien, quoiqu’un peu légère, et c’est exactement ce dont on s’attend avec un jeu de cette série. On a droit à plusieurs moments cocasses et à d’excellentes scènes entre les trois personnages principaux. C’est un trio qui se complète bien, même s’ils viennent d’univers très différents. Ce qui est particulièrement fantastique, c’est que c’est seulement dans l’univers LEGO qu’on peut avoir autant de mélanges de séries sans que l’on se pose une infinité de questions. Ça laisse place à une multitude d’interactions inattendues.

La présentation me rappelait aussi beaucoup Super Mario 64. Je m’explique. Comme les étoiles de Mario, il faut visiter les tableaux et réussir des missions dans tous les coins du monde pour accumuler des briques d’or. Ces quêtes sont très diversifiées et vous aurez souvent à vous creusé les méninges. En gros, il y a l’histoire principale qui dure une dizaine d’heures, puis, pour ceux qui veulent vraiment tout faire, ils peuvent essayer d’obtenir toutes ces briques. La durée de jeu devient alors exponentielle.

On ne peut pas se cacher par contre que ça reste un jeu qui vise surtout les joueurs occasionnels. Vous pouvez mourir autant que vous voulez sans aucune punition et les casse-têtes ainsi que les boss soient assez faciles. Attention aux joueurs invétérés n’y trouveront probablement pas leur compte.

Une distribution de feu

Will Arnett (Batman version the Lego Movie), Troy Baker (Batman principal et Two-Face), Sean Astin (Sam Gamgee), Elizabeth Banks (Wyldstyle), John Barrowman (Jack Harkness), Alison Brie (Unikitty), Peter Capaldi (The Twelfth Doctor), Michael J. Fox (Marty McFly), Bryce Dallas Howard (Claire Dearing), Matthew Lillard (Shaggy Rogers), Christopher Lloyd (Dr. Emmett Brown), Ellen McLain (GlaDOS), Liam Neeson (Bad Cop / Good Cop), Chris Pratt (Emmet Brickowoski / Owen Grady), John Rhys-Davies (Gimli), Orlando Bloom (Legolas) et Elijah Woods (Frodo Baggins), pour ne nommée qu’eux, ont tous prêté leur voix respectives une autre fois à leur personnage légendaire. Ça aide à donner du sérieux à ce nouvel opus de la série. Même s’il s’agit d’un titre principalement adressé aux enfants, les adultes pourront, sans aucun doute, y trouver leur compte dans la nostalgie qu’ils génèrent. De plus, les développeurs nous ont offert une très grande variété de franchise dans laquelle tous pourront y trouver un certain attachement.

Un gros investissement

Pour ma part, je me suis procuré trois ensembles supplémentaires qui m’interpellaient le plus : Les Simpsons, Retour vers le Futur et Portal 2. Bien sûr, c’est un investissement considérable puisque le jeu de base est 110 $ et que ces ensembles sont 30 $ de plus chacun. Cependant, je trouvais que c’était ceux qui offraient la meilleure valeur ajoutée en offrant des mondes supplémentaires. Ils offraient des jouabilités assez différentes aussi et particulièrement l’univers de Portal 2. Si j’en avais un seul à recommander, ce serait assurément celui-ci. En plus, on a droit à la voix originale de GlaDOS et ça ajoute beaucoup à l’expérience. Il existe aussi deux ensembles d’équipes : Jurrasic World et Scooby-Doo! Ceux-ci se vendent à 25 $. Enfin, il existe une panoplie de paquets individuels qui incluent un personnage et un véhicule et qu’on peut se procurer pour 15 $. Bref, considérant que chacun possède une habilité qui lui est propre et qui permet de débloquer certains endroits dans le jeu, ça va vous coûter cher pour tout compléter. Enfin, j’ai trouvé étrange la décision de mettre des endroits que seuls des personnages d’un tout autre univers peuvent vous permettre d’y accéder. Par exemple, je ne pensais pas avoir besoin du Joker dans l’univers de Portal que je m’étais acheté pour 30 $ supplémentaire. Néanmoins, il n’y a aucun doute que les amateurs seront satisfaits par la quantité de contenu qui est offert.

En outre, ce que j’apprécie par rapport à la compétition comme Skylanders, c’est qu’on peut mettre plus d’un personnage en jeu à la fois de même que plusieurs véhiculent. En plus, lorsque vous ajoutez ou enlevez un personnage, le changement se fait de manière complètement transparente et sans temps de chargement.

Et la qualité des LEGOS?

La moindre des choses que l’on puisse dire, c’est que les LEGO ont beaucoup évolué depuis le temps que je les collectionnais. Les personnages sont plus détaillés, les couleurs des blocs sont plus jolies et les structures sont encore mieux imaginées. J’ai été d’ailleurs agréablement surpris de la finition qui avait été faite avec le portail. Chaque pièce a été méticuleusement choisie pour parfaire la structure. En dernier lieu, une partie très importante de l’expérience se trouve dans les véhicules que vous devez aussi construire. Ainsi, l’ensemble de base vous permet de monter votre batmobile pour ensuite vous en servir directement dans le jeu. On vous recommande aussi parfois de faire des ajustements à votre bolide pour lui donner une nouvelle forme. Par la suite, il est très facile de faire les mêmes changements sur l’objet physique. Je trouve que c’est une belle manière d’ajouter un peu d’éléments interactifs.

Verdict

En terminant, il n’y a aucun doute qu’il faut y penser deux fois avant d’investir dans cette aventure parce qu’elle va vous coûter un bras. Par contre, je pense que les nostalgiques des Legos y trouveront leur compte et en auront, sur le plan du contenu, pour leur argent. Il n’y a pas de doute, pour une première itération sous cette nouvelle formule, WB Games et TT Games nous offrent une expérience unique qui sait se démarquer des autres titres du genre. Vous n’aurez jamais la chance de voir un mélange de personnages comme celui-ci. Il ne vous reste qu’à décider dans quelle collection vous voudrez investir.

Ma note 8/10

Testé sur Xbox One
Aussi sur PS4, PS3, Xbox 360 et Wii U
Offert en français
Site officiel : www.lego.com/