[Opinion] Pourquoi j’ai aimé la bêta de Rainbow 6 Siege

J’ai beaucoup de misère avec les jeux de tir multijoueur en ligne depuis quelques années. Outre la franchise Halo qui reste dans mon cœur depuis le secondaire, je n’ai jamais vraiment embarqué dans les Titanfall, Call of Duty ou Battlefield de ce monde (sauf l’édition 1943 sur PSN en 2009). Évidemment, il a aussi eu mes 250 heures dans Destiny l’an dernier, mais c’est sans aucun doute dû aux similitudes avec Halo. Or, durant les deux dernières semaines, j’ai été complètement absorbé dans la bêta de Rainbow 6 Siege. J’y ai passé entre 25 et 30 heures et ça m’a amené à me demander pourquoi.

Certes, la présence de 3 de mes bons amis régulièrement en ligne, soir après soir, afin de m’accompagner était un facteur. Cependant, il faut bien plus que ça pour garder notre attention aussi longtemps et pour qu’on ait hâte de rentrer chez nous tous les soirs afin de nous y replonger. D’ailleurs, ça laisse présentement un méchant vide et on espère bien que la bêta de Star Wars Battlefront pourra venir pallier à l’attente. Bref, qu’est-ce qui m’a autant accroché cette fois?

D’une part, je pense qu’une grande partie de mon plaisir provient de l’élément de stratégie que Rainbow 6 Siege requiert. Si initialement j’étais complètement de glace devant la puissance de mes adversaires, moi et mes amis avons rapidement réussi à nous ajuster. C’est un jeu qui vous force à travailler en équipe pour élaborer la bonne approche. Le fait que l’environnement est pratiquement entièrement destructible nous pousse à agir très intelligemment et ça crée beaucoup d’ouverture provenant d’endroits inattendus. L’équipe à la défense doit anticiper chaque petit recoin que l’ennemi pourrait pénétrer afin de vous surprendre. Du côté de l’attaque, c’est exactement l’inverse. Il faut préparer son entrée et l’idéal est de surprendre l’autre équipe en tentant de percer leur défensive simultanément. C’était toujours payant d’y aller de plusieurs fronts à la fois pour les encercler.

De plus, chaque membre de votre escouade exerce un rôle clé. Il existe une multitude de classes différente qui apporte chacune sa propre spécialité. Il faudra que vous soyez prêt à installer toutes vos trappes et à utiliser vos gadgets pour avoir le dessus. La bêta nous a permis d’essayer un total de trois cartes et nous ne nous en sommes jamais tanné. J’imagine qu’avec les 11 cartes prévues au lancement, ça devrait être encore plus amusant.

Par contre, avant de vous lancer dans le multijoueur, je vous recommande fortement de vous pratiquer dans le mode de chasse aux terroristes. Dans celui-ci, votre groupe (jusqu’à 5 joueurs) doit contrer les terroristes. Alors que le mode normal se fait aisément, le niveau difficile devrait vous permettre de vous préparer adéquatement. Sans être trop puissante (même qu’elle agit parfois bizarrement), l’intelligence artificielle saura vous tester. Parallèlement, c’est aussi une bonne manière de débloquer des classes et de les développer avant de sauter dans le vrai multijoueur.

Une fois en 5 contre 5, c’est une tout autre expérience. On alterne entre l’attaque et la défense d’une ronde à l’autre et le défi est très élevé. Défendre ses territoires est généralement plus difficile et c’est toujours très stressant. Je vous conseille d’ailleurs d’investir dans une bonne paire d’écouteur parce que le son est bien représenté et vous risquez de mieux anticiper l’arrivée des ennemis.

En terminant, il n’y a aucun doute que ce qui m’a beaucoup attiré chez Rainbow 6 Siege jusqu’à présent, c’est le côté très tactique. J’ai toujours préféré les modes dans lesquels on nous donne des objectifs plus poussés que simplement éliminer les ennemis. Ça nous force à jouer intelligemment et l’interaction en équipe est fortement encouragée. Bref, Rainbow 6 Siege est prometteur. La bêta a convaincu mes 3-4 amis proches à l’acheter et j’ai bien hâte au 1er décembre pour essayer l’expérience complète.

Posted In: