[Critique] Corpse of Discovery

Pour critiquer un jeu comme Corpse of Discovery , il faut arriver à comprendre le jeu. J’ai beau l’avoir terminé et avoir fait des recherches, ce jeu reste pour moi un vrai mystère. Je vais essayer de partager avec vous mon expérience avec ce drôle d’ovni.

Un personnage sans nom pour une mission sans but

Vous êtes un personnage qu’on appelle le Major et vous vous réveillez dans une base scientifique inhabitée et qui, pourtant, semble être là expressément pour vous. Vous découvrez que votre vaisseau spatial s’est lourdement écrasé sur une nouvelle planète et vous ignorez comment vous vous en êtes sorti vivant.

Malgré tout, vous décidez d’accomplir la mission pour laquelle vous avez été envoyée, c’est-à-dire identifier divers points d’importance sur la planète pour le compte de la corporation qui vous paie. Le tout, au final, afin de retrouver votre famille et vivre heureux pour le reste de vos jours.

À l’aide du robot d’assistance AVA, vous explorez la planète en vous rendant tout simplement vers le point indiqué sur votre carte. Une fois que vous avez terminé d’explorer tous les points, votre personnage s’étouffe, semble mourir et vous vous réveillez de nouveau dans votre base. Vous devez répéter le même genre d’objectif, mais présenté différemment et ce, jusqu’à la fin du jeu.

Quel genre de jeu?

Est-ce que le jeu est un jeu d’exploration? Difficile à répondre, les zones de la planète sont immenses, mais les points d’intérêt sont déjà identifiés. Donc après avoir visité les quelques marqueurs secondaires et ceux de notre mission, vous avez vite fait le tour de la carte. Est-ce que c’est un jeu de saut de plate-forme? La base du jeu consiste, en effet, souvent à passer d’une plate-forme à une autre soit en sautant ou en utilisant notre propulseur. Ce n’est vraiment pas difficile et cela demande très peu de réflexion. Je dirais donc un mélange des deux, un mauvais jeu de saut de plate-forme avec un très mauvais jeu d’exploration.

Est-ce que le héros est un nain?

Notre personnage entre clairement dans un habit d’exploration de taille normale que j’estimerais autour de 6 pieds. Si c’est le cas, pourquoi est-ce que la caméra se trouve tout près du sol ? On explore la planète en étant clairement à la hauteur du sol, même que si on tombe de haut, la caméra touche carrément par terre. C’est vraiment dérangent, en plus d’être totalement irréaliste.

Que c’est laid !

La modélisation est affreuse et les textures sont encore plus affreuses. Si le jeu était sorti il y a 10 ans, il serait probablement quand même considéré comme étant moche. J’ai eu beau changer la résolution, la qualité graphique et toutes les configurations possibles du plus faible au plus fort, rien à faire, cela demeure laid. Comme si ce n’était pas suffisant, j’ai eu droit à une suite interminable de ralentissement d’image et de chargement de textures.

AVA le seul bon point du jeu

Le robot d’assistance AVA est le seul bon point que j’ai trouvé au jeu. Le robot a un humour très sarcastique et nous bombarde de commentaires drôles. Il semble lui-même trouver que le jeu ne fait aucun sens et c’est plutôt amusant de suivre l’évolution de ses propos. AVA me rappelle un peu GLaDOS du premier Portal. Si le gâteau était la récompense promise dans Portal, AVA nous rappelle sans cesse qu’après notre mission, on va retrouver notre famille et notre maison et ceux qui ont joué à Portal savent que  « The cake is a lie ».

Une expérience différente, mais sans intérêt.

De la découverte de piliers de pierre qui émettent un discours d’Hitler, en passant par la rencontre avec l’ourson de votre jeunesse qui vous donne comme mission de retrouver une licorne afin d’ouvrir un vortex dans l’espace et le temps, le jeu vous bombarde d’éléments sans queue ni tête qui vous font demander pourquoi je joue à ce jeu?

Heureusement, deux à trois heures suffiront pour faire le tour de l’aventure et je ne vois aucune raison de vouloir y jouer à nouveau ni d’y jouer d’ailleurs. Je passe par-dessus le nombre de fois ou le jeu a tout bonnement planté, les problèmes de son ou de collisions. Osez demander plus de quinze dollars pour ce jeu, c’est vraiment avoir beaucoup de culot alors que des titres indépendants de bien meilleure qualité se vendent souvent beaucoup moins cher. Les plus masochistes qui se procureront le titre trouveront peut-être un sens au jeu qui m’a complètement échappé…

Ma note 3.0/10


Par Jonathan Harvey
Critique effectuée sur PC
Jeu disponible en anglais
Visitez le site officiel : http://phosphorgames.com/blog/games/corpse-of-discovery/

Posted In: