[Critique] Dengeki Bunko: Fighting Climax

À moins d’être très familier avec le marché japonais, Dengeki Bunko ne vous dit probablement rien. Il s’agit d’un court roman pour jeunes hommes qui traite de différents sujets. Plus de 2000 publications plus tard, la compagnie derrière Dengeki Bunko, ASCII Media Works, voulait faire quelque chose de particulier pour célébrer les 20 ans de la série. En collaboration avec les studios Ecole Software et French Bread, l’équipe a d’abord dévoilé une version arcade japonaise de Dengeki Bunko : Fighting Climax au mois de mars 2014 pour éventuellement l’importer en Amérique du Nord sur PS3 et Vita.

Comme vous l’aurez probablement deviné en lisant le titre, il s’agit d’un jeu de combat. Dans celui-ci, un total de 14 personnages principaux sont en vedette en plus de 23 assistants provenant de 22 romans de la série. Du lot, on retrouve aussi plusieurs personnages de franchises déjà connus ici comme Akira Yuki de Virtua Fighter, Asuna et Kirito de Sword Art Online ainsi que Selvaria Bles de Valkyria Chronicles. Un des deux modes d’histoires, Dream Duel, est d’ailleurs parfait pour les amateurs de ces animés. Celui-ci est une compilation de rêve qui laisse place à des interactions inattendues entre plusieurs personnages de différents univers. Comme il y a beaucoup de références provenant de ces titres, il faut les connaître pour savoir bien les apprécier. De plus, avec les nombreux personnages de l’univers de SEGA ainsi que plusieurs tableaux et chansons inspirés de leur franchise, on peut dire que le titre s’adresse aussi aux plus grands amateurs du studio. Pour ma part, ce sont les références à l’univers de Sonic qui m’ont fait le plus sourire.

En matière de jouabilité, c’est similaire aux autres jeux de combats 2D qu’on a vu auparavant. Il faut faire le plus de combinaisons possible afin d’éliminer son opposant avant qu’il ne s’occupe de nous. Évidemment, le défi se déroule dans votre façon d’anticiper le mouvement de votre adversaire pour bien parer et ensuite contre-attaquer. Parmi vos choix d’attaques, on retrouve un coup faible, un moyen et un lourd en plus de l’option d’appeler votre assistant pour vous donner un petit coup de main. Une fois cette dernière tactique utilisée, il faut attendre qu’elle se recharge pour l’utiliser à nouveau. Puis, en remplissant notre barre d’énergie Climax, on peut faire des attaques d’impacts ou explosives. Peu importe votre choix de personnage, les attaques seront les mêmes. Pour compléter le tout, il n’y a pas de combinaisons qui sont super poussées et pratiquement impossibles à faire. Tout se fait même plutôt aisément.

Cette jouabilité assez simple permet à ce titre, contrairement à bien d’autres du genre, d’être plus accessible. Ce que je veux dire par là, c’est que je ne suis pas très bon avec les jeux de combats. Je n’ai toujours pas réussi à finir la campagne solo de Mortal Kombat X parce que je suis trop mauvais. Ce qui m’amène à parler du deuxième mode histoire qui s’intitule « Arcade Mode » que j’ai passé à travers en moins d’une heure. C’est un petit peu absurde si vous voulez mon avis. Si j’ai eu autant de facilité, j’imagine que les amateurs du genre seront déçus. Par contre, c’est une approche assez similaire à ce que j’ai vu avec Persona 4 Arena et Persona 4 Ultimax. C’est-à-dire qu’on cherche plutôt à pousser les amateurs de séries animés vers ce style de jeu et non pas d’attirer les experts en jeu de combat. Du moins, c’est l’impression que j’ai eue en y jouant.

Comme si ce n’était pas suffisant, le jeu vous accompagne bien en offrant un tutoriel très bien expliqué (encore une fois, j’aurais aimé en avoir un similaire dans Mortal Kombat X).

Bien sûr, un jeu de combat moderne ne serait pas complet sans un mode versus et un mode en ligne. D’ailleurs, celui-ci était très stable et j’étais bien surpris, car c’était mon premier jeu de combat en ligne depuis bien longtemps. Peu importe votre choix cependant, vous accumulerez des crédits qui sont échangeables contre des costumes et d’autres éléments de personnalisation.

Enfin, j’ai trouvé les graphiques assez agréables. Les développeurs ont réussi à transposer ces personnages tirés de séries animés et réussir à les rendre interactifs. Les décors sont aussi très bien reproduits et ils ont bien choisi la trame sonore.

En conclusion, Dengeki Bunko : Fighting Climax est un excellent jeu pour les amateurs de cette série. Il y a beaucoup de « Fan Service » et on a droit à de nombreux échanges intéressants entre les personnages qu’on n’aurait pas pu voir dans un autre contexte. De plus, c’est un titre qui est accessible aux nouveaux venus. Cependant, les plus avides fans de jeux de combats et ceux qui ne sont pas familiers avec cet univers n’y trouveront probablement pas leur compte.

Ma note 7/10

Testé sur PS Vita
Aussi offert sur PlayStation 3
En anglais et en japonais seulement
Site officiel: http://fightingclimax.sega.com/