[Critique] Life is Strange: épisode 5 – Polarized

LiSep5Polarized_1

Voilà, on y est. L’apogée de l’histoire suivant l’étudiante en photographie Maxine Caulfield arrive à sa conclusion. C’est maintenant qu’on va savoir comment s’en sortira notre héroïne dans sa quête de vérité entourant la disparition de Rachel Amber, l’arrivée imminente de cette tempête dévastatrice tombant sur Arcadia Bay et les mystères entourant le pouvoir de Max pour la manipulation temporelle. Comment tout cela est-il lié? Voyons voir si les réponses apportées dans cette finale sont satisfaisantes.

*Notez que si vous n’avez toujours pas suivi cette série épisodique, ce texte peut contenir des gâcheurs. Si vous choisissez d’arrêter votre lecture ici et de reprendre plus tard, je ne vous en tiens pas rigueur. 🙂

À la fin de l’épisode 4, on apprenait l’existence de la Chambre Noire, une pièce secrète cachée sous la grange de la famille Prescott. À l’intérieur, Max découvre des documents médicaux prouvant un désordre psychologique à l’endroit de Nathan ainsi que des cartables remplis de photos de victimes dont Kate Walsh et Rachel Amber. En commençant Polarized, Max est attachée sur une chaise dans cette ‘Dark Room‘ aux prises de son ravisseur qui la photographie sans relâche. Comment s’en sortira-t-elle?

Polarized diffère des épisodes précédents par la manière dont il est construit. Étant la conclusion du jeu, on voit virevolter un paquet de souvenirs amassés au fil du temps par Maxine. On revit des bouts d’histoires passées alors qu’elle tente d’en modifier les événements. Max maîtrise son talent, autant en reculant de quelques secondes pour empêcher David de se faire tuer lorsqu’il accourt pour la sauver de son ravisseur, que de retours majeurs en se concentrant sur une photo. De cette manière, elle tente de réparer ses erreurs, de sauver Chloe, d’éviter les atrocités vécues depuis les derniers jours, empêcher la destruction d’Arcadia Bay par l’énorme tempête qui s’installe de manière insistante, de faire en sortie que la vie reprenne son cours normalement.

Avec toutes ces manipulations, on vit des chapitres qui sortent de l’ordinaire. Bien qu’ils s’avèrent tous très différents, je sentais malgré tout la ligne directrice de mes actions. Jusqu’à la toute fin, on est amené dans des labyrinthes incessants quand même faciles à traverser. Au passage, Alyssa est encore une fois en détresse comme dans tous les épisodes précédents. Ça m’a fait sourire de la sauver d’une fâcheuse situation pour une dernière fois. Concernant Max, bien que je la voie souvent saigner du nez, je ressens moins sa douleur lors de ses voyages. Déterminée, elle a une tâche majeure à accomplir et elle se concentre à fond pour la réussir.

Vérité ou conséquence

Tout au long de l’aventure, j’ai fait des choix. Les conséquences ont résulté en autant de lignes temporelles alternatives. En retournant dans le passé, on modifie le présent. En altérant le présent, on change le futur. Certaines décisions étaient aussi futiles que modifier notre réponse à une question du prof mais d’autres ont été lourdes à porter. J’ai dénoncé un membre du personnel qui est maintenant au chômage, une amie est morte ou gravement blessée et nous? On est attaché sur une chaise dans un bunker secret. Pas jojo. Tout ce cheminement nous amène vers une conclusion nous mettant face à un choix ultime.

Pour la décision la plus difficile à prendre, j’ai mis au moins une minute avant d’appuyer sur la commande qui déclencherait l’action. Ce jeu m’a pris par les sentiments depuis le début et ce, jusqu’à la fin. Polarized conclut parfaitement la saga Life is Strange. En anglais on dit ‘Walking Down Memory Lane’, eh bien cette expression résume assez bien mon aventure dans Life is Strange: épisode 5 – Polarized.

J’aime toujours autant le visuel unique de cette oeuvre. Les acteurs sont parfaits, surtout pour les personnages de Max et Chloe. Les deux actrices qui y prêtent leur voix nous font croire à elles, à leur complicité parfois complexe, si fragile et si forte en même temps. Finalement, la trame musicale est toujours aussi poignante, ajoutant à l’émotion véhiculée tout au long de la série. Les épisodes sont construits comme tels. On en repère facilement l’introduction et la conclusion.

Pourtant, si je prends cet épisode seul, j’ai l’impression qu’il a été précipité par rapport aux autres. Le fait que des personnages secondaires ne nous regardent pas en face lorsqu’on s’adresse à eux est un détail qui m’a accroché. C’est encore plus évident à la galerie d’art lorsque Max va présenter sa photo au concours Everyday Heroes à San Francisco. Cliquer pour interagir avec eux ne fait que s’enclencher une ligne de texte par les visiteurs félicitant Max pour son travail. Sans réelle cinématique, j’aurais apprécié un échange poli, ou du moins un remerciement de sa part.

Polarized clos cette saison avec brio même si à mon avis, ce cinquième épisode est le moins réussi du lot. Il n’en demeure pas moins excellent et je le referai certainement pour en connaître la fin alternative à la mienne. Je ne veux même pas la voir en vidéo, je veux la vivre. C’est à ce point que la quête de ma belle Maxine Caulfield m’a bouleversée.

Ma note: 8,5/10

Évalué sur PlayStation 4 
Disponible également en téléchargement sur PlayStation 3, Xbox 360, Xbox One et PC. 
Développé par DONTNOD Entertainment et publié par Square Enix 
Site officiel: http://lifeisstrange.com

Posted In: