[Critique] Senran Kagura 2: Deep Crimson

XSEED Games a publié, le 15 septembre dernier, le jeu Senran Kagura 2 : Deep Crimson. Le jeu est sorti sur la Nintendo 3DS et il se trouve à être une suite directe à Senran Kagura Burst, publié ici uniquement en format numérique en 2013. Il se veut un jeu de style beat-em-up à tendance érotique où les paires de seins voluptueuses sont mises en vedette.

L’histoire en est une des plus communes. Dogen, le vilain récurant de la série, utilise le pouvoir des Yoma, des démons parasitiques, pour étendre le mal sur le Japon. Les 2 clans shinobi ennemis, l’académie nationale Hanzo (les gentils) ainsi que l’académie clandestine pour fille Hebijo (les méchants), devront joindre leurs forces pour venir à bout de la menace qui pèse sur le pays.

Absolument rien, incluant l’histoire, ne se prend au sérieux. Un chapitre presque entier du jeu est concentré sur les clans ennemis qui se battent dans un spa (parce qu’un jeu n’est pas japonais sans un spa) pour des raisons complètement ridicules. L’humour est très présent dans les dialogues et fait généralement référence aux traits physiques des héroïnes du jeu. Même la transformation en shinobi des personnages passe par leurs seins, entre lesquels elles insèrent un parchemin roulé pour se transformer!

Comme je le mentionnais plus tôt, le jeu est considéré comme un beat-em-up. Malheureusement, la majorité des ennemis se répètent sans cesse d’un chapitre à l’autre, et la facilité avec laquelle nous pouvons les détruire rend la progression plutôt ennuyante.

Toutefois, les ennemis à la fin des tableaux sont plutôt variés et demandent souvent une technique plus travaillée pour en venir à bout. Ce n’est par contre pas toujours facile de venir à bout de ces ennemis, car le mode histoire nous impose les personnages à utiliser, et chaque personnage a des techniques de combat différentes. Épées, armes à feu, coups de pied, marionnettes, s’il y a quelque chose qui aide le jeu à ne pas être trop redondant, ce sont les styles de combats.

Le jeu nous offre 12 personnages avec lesquels jouer, et de revenir à un personnage nous force presque à réapprendre la façon de l’utiliser. Les techniques ne sont pas très variées, et seuls 2 boutons nous permettent d’attaquer, mais la vitesse des attaques, le nombre de coups consécutifs et l’ampleur de la zone attaquée sont des détails auxquels j’ai dû me réadapter à chaque changement de personnage.

Il y a plusieurs points sur lesquels Senran Kagura Deep Crimson 2 me déçoit. Dans un premier temps, même si l’histoire devient un peu plus intéressante au bout de quelques chapitres, la façon dont elle est racontée brise le flot de l’histoire. Les chapitres sont entrecoupés de textes sur un fond fixe et n’apportent rien d’intéressant au niveau visuel. Lorsque l’histoire n’est pas racontée par un simple texte, les personnages apparaissent à l’écran et se parlent entre elles, toujours sur un fond fixe. Si elles se déplacent, le fond change, tout simplement.

Le combat, malgré la variété de styles disponible, me paraît plutôt bâclé. Pour un ennemi qui demande de la stratégie, trois demanderont qu’on les assomme en les attaquant par le haut pour éviter de se faire attaquer sans moyen de se défendre. La plupart des arènes de combat sont en 3D, mais la caméra fixée à l’un des côtés nous empêche d’avoir une vue optimale du terrain et de la position des ennemis.

Senran Kagura : Deep Crimson 2 ne vous offrira pas une histoire incroyable ni un univers dans lequel on se perd pendant des heures. Il peut tout de même vous offrir quelques heures de plaisir, mais il peut surtout vous offrir ce qu’il met le plus en valeur : des scènes aguicheuses, des vêtements qui se déchirent, des seins qui rebondissent et des jupes qui flottent dans le vent. Le pervers en vous peut sans doute apprécier ce que le jeu a à offrir, mais le joueur en vous pourrait probablement trouver mieux pour satisfaire son envie de contenu vidéoludique.

Ma note : 6.5/10

Exclusivité de la Nintendo 3DS,
Offert en anglais avec les voix japonaises
Site officiel : http://www.hanzonationalacademy.com/sk2/