[Critique] The Crew: Wild Run

Un an tout juste après la sortie de The Crew, Ubisoft ramène le titre à l’avant plan avec une extension dénommée Wild Run. Au menu, plusieurs nouveautés et un engin revu. Est-ce que sera suffisant pour changer notre avis sur le titre d’origine ?

L’an dernier, je n’avais pas été beaucoup impressionné par le jeu The Crew. Dans mon test, je notais que le titre offrait beaucoup de potentiel avec sa campagne solo intéressante et sa quantité incroyable de contenu, mais que la jouabilité, la base la plus importante dans un jeu de course, était déficiente et rendait l’expérience très frustrante. Alors lorsque j’ai vu les premières images de Wild Run, j’étais curieux de voir qu’est-ce que cette année supplémentaire avait permit à Ivory Studio (récemment aquise par Ubisoft) de corriger le tir.

TCWR_Screenshot_PressTour2015_WildRun_Final_1444088701

Beaucoup de nouveautés

D’abord, The Crew: Wild Run c’est une tonne de nouveautés qui s’ajoutent au titre original. S’il n’y a pas de suite au scénario principal, le jeu offre d’abord 3 nouvelles Specs de véhicules : Monster Truck, Drift et Dragster. Avec les Monster Trucks, vous vous retrouverez dans une arène avec plusieurs rampes où vous devrez attrapez le maximum de points possibles dispersés ici et là sur la carte. Avec le Drift, réalisez le maximum de points en réalisant des drifts (dérapages contrôlés) durant un temps déterminé. Enfin, le Dragster amène une nouvelle mécanique où vous devrez chauffer vos pneus de manière optimale, puis changer les vitesses au bon moment pour accélérer le plus rapidement possible. Chaque nouveau spec peut être utilisé soit en freeride, en mode mission ou en mode défi, c’est selon. Le comportement des véhicules est aussi très différent les uns des autres. Enfin, les motos font maintenant parti de l’aventure.

Autre nouveauté, l’engin graphique a aussi été revu et opte au passage pour l’inclusion de la météo dynamique. Le jeu est un peu plus fluide que l’an dernier mais aussi plus beau. Il semble qu’Ivory Tower a aussi introduit un flou progressif sur les éléments de l’environnement lorsqu’on va plus vite, peut-être justement pour optimiser la fluidité et masquer certains défauts. Du côté de la météo dynamique, celle-ci ne révolutionne pas entièrement la jouabilité mais c’est tout de même une nouveauté bienvenue. Le comportement routier est affecté par la pluie un peu à la manière de Forza Horizon 2, mais l’effet de pluie est moins intense à l’écran. Aussi, il n’y a pas d’effet de flaque d’eau comme dans Forza Motorsport 6, mais c’est tout de même agréable de voir les changements dans le climat.

De nouveaux types de jouabilité ont aussi été introduits : Cascades Coop, Challenge Freeride et Look for Crew. Cascades Coop est disponible en mode freeride et permet d’engager plusieurs challenges à la fois. Challenge Freeride est un nouveau mode qui doit être joué avec son crew. Enfin, la fonction Look for Crew est un système de matchmaking par intérêt des joueurs pour trouver des parties multijoueurs plus facilement.

Dernière grande nouveauté, le Summit est un événement mensuel auquel vous pouvez participer. Le Summit vous proposera plusieurs activités différentes dans lesquelles vous obtiendrez un classement général contre les autres joueurs du monde pour enfin gagner des récompenses.

TCWR_Launch_Screenshot_DetroitDrift_1447699503

C’est bien beau tout ça, mais…

La conduite, L’essentiel dans un jeu de course, est toujours cassée. Je ne comprends toujours pas pourquoi personne chez Ivory Tower n’a levé un drapeau rouge sur ce point, un an après la sortie du jeu original et tout le travail investi dans cette extension.

Pourtant, il y a eu du travail accompli. Le comportement des véhicules n’est plus le même qu’il était, même complètement différent. La physique est moins pointilleuse qu’au lancement (quoi qu’elle a tout de même ses élans d’excentricités de temps en temps) et l’engin graphique a été amélioré. Les dernières notes de mise à jour en parlent d’ailleurs : pratiquement tout a été revu.

D’abord, l’assistance à la conduite (qui n’est pas désactivable) est beaucoup trop forte. Lorsqu’on pilote et qu’on tente d’éviter des obstacles doucement, comme une ligne de plusieurs véhicules de tourisme en ville, votre véhicule revient presque toujours sur son point de départ car l’assistance ajuste la conduite constamment. Le problème, c’est que l’assistance est beaucoup trop intense et parfois, ce qui devrait être une manœuvre plutôt simple se transforme en vacillement puis en dérapage incontrôlable… C’est un sentiment extrêmement frustrant.

La conduite des véhicules n’est pas précise non plus. Alors que The Crew: Wild Run offre plusieurs défis basés sur la précision, l’assistance à la conduite travaille souvent contre votre volonté, ce qui empêche le joueur de garder sa ligne de conduite et finalement, de réussir de bonnes performances. Enfin, la conduite est molasse ce qui ajoute beaucoup au manque de précision globale. Et avec tout ça, je n’ai pas parlé de la manière que les véhicules réagissent lorsqu’ils sautent en l’air et retombent en perdant le contrôle… frustration à 300 km / h!

TCWR_Screenshot_PressTour2015_Dragster_1444088702

The Crew: Wild Run, encore plus de la même chose

Déjà la conclusion et mon expérience avec Wild Run me montre une chose : Ivory Tower sait comment faire du contenu. Pour ça, il n’y a aucun doute. Et du nouveau contenu offert avec Wild Run il n’y a en. Le problème, c’est que le problème élémentaire du titre demeure : la conduite des véhicules est généralement très moyenne à exécrable. C’est vraiment dommage, et je pèse mes mots. J’aimerais vraiment apprécier ce titre, pour de vrai. Il manque peu de chose pour faire passer cette franchise d’ordinaire à unique et exceptionnelle. La quantité de contenu est monstrueuse, la campagne solo est amusante, les défis dispersés partout gardent le joueur alerte, le monde ouvert et bien maitrisé, etc. Mais tout ça est gâché par la conduite des véhicules. Et c’est bien dommage. Si vous aviez apprécié The Crew originalement et que vous désirez plus de contenu, Wild Run est un bon achat. Sinon, d’autres jeux offrent une meilleure expérience globale.

Ma note : 6,5 / 10


Par Maxime Tremblay

Testé sur Xbox One, disponible aussi sur PlayStation 4 et PC
Disponible en français
Visitez le site officiel : http://thecrew-game.ubi.com